Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  18 Décembre 2017
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Gipi


Notes pour une histoire de guerre

230 x 325 mm
144 pages
Prix de vente : 23 €
Code Sodis : F00078
ISBN : 9782754824484


Acheter l'album en ligne



 
Planches
L'auteur
Gipi
de Gipi, chez futuropolis
Bons Baisers de la province

En descendant le fleuve et autres histoires

La Terre des fils

Ma vie mal dessinée

Notes pour une histoire de guerre

S.

Vois comme ton ombre s'allonge

 
Notes pour une histoire de guerre est le premier roman graphique de Gipi : il a reçu le prix René Goscinny en 2005 et le prix du Meilleur Album au festival d’Angoulême en 2006. Les débuts d’une œuvre magnifique et puissante : une histoire d’adolescents déjà, dans une société de non-droit, qui fait écho aujourd’hui à son dernier livre, La Terre des fils.
Cinéaste, dessinateur à La Repubblica, le grand quotidien italien, auteur de bande dessinée adulé, Gipi est une star en Italie. Il y rencontre le succès. Pourquoi pas en France désormais ?
 
C’est la guerre. Saint-André, Saint-Martin, Saint-Julien, villages aux noms de saints. Les attaques ont lieu la nuit. Il y a un village à l’heure du dîner, le matin il n’y en a plus. Quand ils en bombardent un, ça donne l’impression qu’ils ont vraiment fait du mal à quelqu’un, pas à un village, à une personne vivante. Saint-Julien est épargné. Pas pour longtemps.
Christian, Julien et Stéphane, dit P’tit Kalibre, sont des adolescents de dix-sept ans. Ils forment une bande, à voler, pour survivre. P’tit Kalibre est le chef, il est méchant, il n’a peur de rien, il marche quand il faudrait courir. Ils vont faire la connaissance du caïd du coin, Félix, un mercenaire, un trafiquant, un violent qui les prend bientôt sous son aile, enfin surtout P’tit Kalibre et son regard de killer.
C’est la guerre, et P’tit Kalibre, Julien et Christian font leur guerre à eux, revolver au poing, couteau entre les dents, leur business c’est d’encaisser les dettes chez les récalcitrants, pour le compte de Félix… C’est Julien qui raconte tout ça, devant la caméra, quelques années plus tard, anecdote après anecdote, comme des notes pour une histoire de guerre…