Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  Politique de confidentialité Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  19 Mai 2019
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Données personnelles Politique de confidentialité
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Luz


Hollywood menteur
Clark Gable, Montgomery Clift, Marilyn Monroe, Arthur Miller, John Huston, Paula Strasberg... et James Dean
Première parution : 03/04/2019

230 x 325 mm
112 pages
Prix de vente : 19 €
Code Sodis : F00070
ISBN : 9782754824224


Acheter l'album en ligne



 
Planches
L'auteur
Luz
de Luz, chez futuropolis
Alive

Alive

Catharsis

Hollywood menteur

Indélébiles

Ô vous, frères humains

 
En 1960, John Huston tournait au coeur du Nevada l’un de ses films les plus ambitieux, The Misfits (sorti en France sous le titre Les désaxés).Retour ligne automatique
Au casting, Marilyn Monroe, Clark Gable, Montgomery Clift, Eli Wallach, sur un scénario d’Arthur Miller. Un film crépusculaire qui pour beaucoup signe la fin de l’âge d’or d’Hollywood. Comment un film aussi ambitieux que The Misfits, réunissant la crème d’Hollywood a pu se transformer en un échec retentissant à sa sortie ? Luz revient sur le tournage de ce film mythique.
 

Se plongeant dans les multiples écrits et témoignages sur le film de John Huston, Luz nous livre un album documenté sur l’un des plus grands films Hollywoodien de tous les temps.

Écrit par Arthur Miller, l’époux de Marilyn Monroe, The Misfits devait être l’écrin qui permettrait à cette dernière de montrer à quel point c’était une immense artiste. Au lieu de cela, les tragédies s’accumulent le temps du tournage. Marilyn, probablement enceinte, disparaît momentanément. Ce sera son dernier film achevé.Retour ligne automatique
Montgomery Clift, rongé par la drogue parcourt douloureusement le film. Marylin dira plus tard : « il est le seul à être encore plus perdu que moi ». Clark Gable sent que son temps est passé. Il mourra quelques jours après la fin du tournage, sans doute épuisé par celui-ci.