Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  Politique de confidentialité Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  15 Décembre 2018
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Données personnelles Politique de confidentialité
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Jean-C. Denis


La terreur des hauteurs
Première parution : 13/09/2018

185 x 265 mm
144 pages
Prix de vente : 21 €
Code Sodis : F00026
ISBN : 9782754821735


Acheter l'album en ligne



 
Planches
L'auteur
Jean-C. Denis
de Jean-C. Denis, chez futuropolis
Belém
Un mirage à l'envers

La terreur des hauteurs

Le dessein d'ELA

Le sommeil de Léo

Luc Leroi - Par la suite (1986-1990)

Luc Leroi - Plutôt plus tard

Luc Leroi reprend tout à zéro

Luc Leroi -Tout d'abord (1980-1985)

Nouvelles du monde invisible

Tous à Matha

Zone blanche

 
Jean-C. Denis est sujet au vertige. Et le vertige est le sujet de son nouveau livre. Sujet autant personnel qu’universel ! Après Nouvelles du monde invisible et ses arômes subtils, Jean-C Denis poursuit avec élégance sa singulière autobiographie, dont La Terreur des hauteurs est le deuxième volet…
 
Déambulant avec sa compagne sur un chemin des douaniers, au bord de la mer, l’auteur s’arrête tout soudain : « Ça a commencé par une vague sensation de tristesse, un sentiment diffus d’absence et d’abandon. Rien de très remarquable au fond. Je ne me suis pas méfié du tout. »
Mais de quoi l’auteur ne s’est-il pas méfié ? De la peur du vide. De la terreur des hauteurs, ce monstre issu de l’imagination qui toujours triomphe de la raison. Autrement dit, le vertige, qui « absorbe et retient toute pensée cohérente ». Poursuivant, tant bien que mal, sa marche sur le sentier littoral – « Enfoirés de douaniers ! » –, l’auteur se remémore ces « paniques à bord » qui ont marqué, ô combien, sa vie.
Souvenirs discrets ou envahissants, parfois peu glorieux, toujours précis, Jean-C. Denis raconte ces moments, aussi étranges que familiers, avec l’humour, la profonde légèreté et la délicatesse qui caractérisent toute son oeuvre.