Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  12 Décembre 2017
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Xavier Bétaucourt
Bruno Cadène
Éric Cartier


One, two, three, four, Ramones
Récit de Bruno Cadène et Xavier Bétaucourt. Dessin d'Éric Cartier
Première parution : 08/06/2017

240 x 300 mm
96 pages
Prix de vente : 20 €
Code Sodis : 790601
ISBN : 9782754819404


Acheter l'album en ligne



 
Planches
Les auteurs
Xavier Bétaucourt
Bruno Cadène
Éric Cartier
de Xavier Bétaucourt, chez futuropolis
Le grand A

de Xavier Bétaucourt, Bruno Cadène, Éric Cartier, chez futuropolis
One, two, three, four, Ramones

 
1974. Ils sont quatre. Un junkie. Un schizo plein de tocs. Une petite frappe autoritaire. Un paranoïaque. Ils vont inventer le punk et devenir l’un des groupes de rock les plus emblématiques du monde.

Visuel de couverture et 5 planches disponibles ici  Planches
 
Années 70. Le rock s’ennuie. Quatre jeunes paumés vont lui donner un nouveau ton. L’histoire du groupe est racontée du point de vue de DeeDee Ramone, âme emblématique du quatuor punk, bassiste et parolier des titres, inspiré par ce qu’il vivait : la drogue, l’angoisse, le désespoir, la prostitution. Une enfance brisée en Allemagne entre un père soldat américain et une mère allemande, violents et alcooliques. Une adolescence berlinoise sous le signe de la découverte de la défonce et du rock’n’roll. Une jeunesse new-yorkaise où il croise ses trois faux frères Ramones, tous presqu’autant à la dérive que lui... Le récit nous plonge dans les bas-fonds de la ville à la recherche de la prochaine dose de Dee Dee, de l’inévitable coup de poing de Johnny, des inquiétantes bizarreries de Joey ou du mutisme de Tommy. Aujourd’hui, tous les membres fondateurs sont morts. Musique frénétique et furieuse. Jeans et baskets usés, cuir, cheveux longs. L’influence des Ramones reste vivace, dans le look autant qu’en musique. Cet album sait rendre hommage à la famille Ramones et au mouvement punk rock, tout en évitant la caricature. Figure de l’underground, Cartier dont la souplesse du dessin est en accord avec l’univers punk des Ramones a lui-même vécu les années Ramones à New York. Son dessin porte les souvenirs de cette époque et marque sa revanche aujourd’hui sur cette période « no future », dévoilant du rock tous ses accords rimbaldiens. Un récit documenté* de Bétaucourt et Cadène qui révèle avec vigueur le parcours du groupe et signe la topographie d’une époque. Un scénario sec et vif comme une chanson des Ramones. Un album d’anthologie pour public averti qui a aussi le talent d’ouvrir l’univers des Ramones aux néophytes.
* Un dossier de 16 pages augmente leur récit fouillé, sensitif et fidèle à l’histoire du rock.