Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  Politique de confidentialité Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  21 Novembre 2019
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Données personnelles Politique de confidentialité
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Jean-Philippe Peyraud


L'inversion de la courbe des sentiments
Première parution : 16/06/2016

195 x 265 mm
192 pages
Prix de vente : 26 €
Code Sodis : 790484
ISBN : 9782754811989


Acheter l'album en ligne



 
Planches
L'auteur
Jean-Philippe Peyraud
de Jean-Philippe Peyraud, chez futuropolis
L'inversion de la courbe des sentiments

Lui

Mise en bouche

Paroles de tox
12 témoignages, 16 auteurs de bande dessinée

Seconde partie de carrière

 
Roman graphique qui s’amuse de nos variations intimes et de nos dérives sentimentales, L’Inversion de la courbe des sentiments est définie par Jean-Philippe Peyraud comme une « bedenovela ». Du comique à la tragédie, du suspens à la légèreté, Peyraud laisse l’empreinte de nos envies amoureuses, de nos confusions du cœur au fil d’un récit vaudeville où les talons et les portes claquent, où les personnages sont pris dans une ronde qui fait tourner les têtes autant que les cœurs…

Visuel de couverture et 5 planches disponibles en cliquant sur Planches
 
Paris, de nos jours, dans la torpeur de l’été. Les sens sont en éveil, les corps exultent. Robinson connait la crise. Celle de son entreprise, celle de son couple. Son vidéo club est en perte de vitesse et sa petite amie le quitte. Il trompe l’ennui avec la gironde Amandine et c’est un fiasco. Son vieux père débarque après une énième scène avec sa femme, sa sœur s’inquiète de la disparition de son ado, Gaspard, qui aurait une maîtresse plus âgée. Or, la voisine de Robinson a disparu elle aussi. Amandine, de son côté, qui craint une ablation des seins, retrouve son amie Charlène de retour du Pérou où elle a laissé son amoureux. Elle est à la recherche de son père biologique. Un patron de vidéo-club... Chronique douce-amère inspirée des nouvellistes américains, L’Inversion de la courbe des sentiments raconte un quotidien urbain où le palpitant est fragilisé. Jean-Philippe Peyraud a l’écriture et le dessin cynique et pétillant. Il est l’auteur des choses de la vie qu’il sait raconter puisqu’il sait observer le monde. Il travaille, malicieux, sensible un dessin a priori léger pour servir mieux encore une histoire romantico-cruelle qui finit bien comme dans les contes. L’humour se dispute au grave, l’intime se conjugue à l’absurde. La vie n’est pas toujours rose, ni l’herbe plus verte ailleurs, et l’on voit rouge parfois. Peyraud sait rendre la thermographie de nos existences d’adultes chahuteurs. L’Inversion de la courbe des sentiments est une fantaisie en couleurs acidulées, une friandise qui pique. C’est le grand manège. Le tourbillon de la vie !