Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  16 Décembre 2017
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Olivier Balez
Didier Tronchet


L’homme qui ne disait jamais non
Un récit de Didier Tronchet. Dessin et couleur d'Olivier Balez
Première parution : 11/02/2016

195 x 265 mm
144 pages
Prix de vente : 21 €
Code Sodis : 790461
ISBN : 9782754811828


Acheter l'album en ligne



 
Planches
Les auteurs
Olivier Balez
Didier Tronchet
de Olivier Balez, , chez futuropolis
L’homme qui ne disait jamais non

de Didier Tronchet, chez futuropolis
Ça n'arrive qu'à moi!
Tome 1

Ça n'arrive qu'à moi!
Tome 2

La gueule du loup

Le Peuple des endormis

Vertiges de Quito
Les aventures extraordinaires de l'auteur, sa famille et son chat en Amérique du Sud

 
Alerte et savoureuse, menée avec vivacité, L’homme qui ne disait jamais non est une comédie policière palpitante. Un scenario amusé de Didier Tronchet.
 
Violette est hôtesse de l’air. Elle prépare le concours pour devenir profiler. Depuis les attentats du 11 septembre, les aéroports recrutent ces professionnels pour repérer les comportements dits « à risque ». Violette s’est tout de suite lancée dans l’aventure. Dans l’avion, à l’approche de l’aéroport de Lyon, elle remarque un homme qui semble perdu. L’homme ne se souvient de rien. Ni pourquoi il a pris l’avion, ni de la date du jour, et pas même de sa propre identité. Violette décide de venir en aide à celui qui, selon son passeport, s’appelle Étienne Rambert et vit à Lyon. Dès lors, traînant Étienne comme un boulet, Violette va mener l’enquête tambour battant et percer, peu à peu, le secret de la véritable personnalité d’Étienne. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne sera pas au bout de ses surprises. La moindre étant celle qui conduira Étienne, toujours flanqué de Violette, à Quito, en Amérique du Sud… précisément là d’où il venait deux jours plus tôt !