Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  Politique de confidentialité Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  12 Novembre 2019
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Données personnelles Politique de confidentialité
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Christian Lax


Échappées belles
Première parution : 10/10/2013

240 x 300 mm
304 pages
Prix de vente : 34 €
Code Sodis : 790332
ISBN : 9782754810005


Acheter l'album en ligne



 
L'auteur
Christian Lax
de Christian Lax, chez futuropolis
Échappées belles

L'Écureuil du Vel'd'Hiv

Pain d'alouette
Tome 1

Pain d'alouette
Tome 2

Un certain Cervantès

Une maternité rouge

 
Coéditée par Futuropolis et Aire Libre, cette intégrale est exceptionnelle ! L’Aigle sans orteils, Pain d’alouette, L’Écureuil du Vel’d’Hiv’ : la trilogie consacrée par Lax au vélo comprend 304 pages de pur bonheur ! Elle consacre celui qui est sans doute le plus grand auteur et dessinateur de la geste cycliste, un grand de la bande dessinée contemporaine.
 
En 2005 paraissait L’Aigle sans orteils dans la collection «Aire Libre». Justement récompensé par de nombreux prix, dont le Grand Prix RTL, ce fut le premier volet de la trilogie que Lax a consacrée au vélo, sa passion de toujours. Le vélo dans ses trois principales épopées : la course à étapes avec le Tour de France, la classique d’un jour avec Paris-Roubaix et la piste avec les Six-Jours. Avec L’Aigle, l’auteur raconte le destin sublime d’Amédée Fario, dans les années 1910, qui courut amputé de ses orteils. Avec Pain d’alouette, c’est le récit, dans les années 1930, de «l’enfer du Nord» et celui de l’enfer de la mine, les deux intimement liés, où l’on suit une autre destinée peu banale, celle de Reine Fario, la fille… de «l’Aigle sans orteils» ! Enfin, avec L’Écureuil du Vel’d’Hiv, Lax sublime une amitié fraternelle pendant les noires de l’Occupation. Avec cette trilogie, en définitive, Christian Lax raconte le vélo comme la métaphore de la souffrance et de la dignité des humbles…