Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  Politique de confidentialité Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  20 Juillet 2018
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Données personnelles Politique de confidentialité
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Régis Debray
Alexandre Franc


Cher Régis Debray
Une correspondance dessinée
Avce des lettres de Régis Debray
Première parution : 12/09/2013

195 x 265 mm
96 pages
Prix de vente : 17 €
Code Sodis : 790314
ISBN : 9782754809610


Acheter l'album en ligne



 
Planches
Les auteurs
Régis Debray
Alexandre Franc
de Régis Debray, Alexandre Franc, chez futuropolis
Cher Régis Debray
Une correspondance dessinée

 
Des mois durant, un jeune auteur de bande dessinée, Alexandre Franc, interpelle Régis Debray en bande dessinée. Questionnement du dessinateur et ripostes de l’écrivain avec des lettres composent ainsi une correspondance graphique inédite, singulière et joyeuse !
 
Sans pères ni maîtres, nous ne sommes que des nains assis par terre, et nous cherchons des géants pour nous jucher sur leurs épaules, dit un ami à Alexandre Franc. Ce dernier a trouvé son géant, sur les épaules duquel il souhaite se poser, pour voir plus loin. Ce géant, c’est Régis Debray, intellectuel de haute volée, écrivain exceptionnel, « pointu d’intelligence, raffiné de culture », comme l’écrit Pierre Assouline. Tout en se racontant, au gré de scènes autobiographiques drolatiques, Alexandre Franc interroge le philosophe. Il le questionne sur la place et le rôle du père, cherchant même en Régis Debray un père de substitution, lui qui trouva, à diverses époques de sa vie, des pères spirituels en Louis Althusser, Fidel Castro, Salvador Allende et François Mitterrand… Alexandre Franc questionne aussi Debray, républicain et jacobin de cœur, sur la patrie, la nation, la France. Interpellé par l’auteur de bande dessinée, l’écrivain répond. Ainsi se noue, au fil des mois, une correspondance singulière, légère et grave à la fois, drôle, insolite, et passionnante.