Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  23 Juin 2017
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
David B.
Jean-Pierre Filiu


Les meilleurs ennemis
Une histoire des relations entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient
Tome 2
Récit de Jean-Pierre Filiu & David B. Dessin de David B.
Première parution : 06/03/2014

195 x 265 mm
104 pages
Prix de vente : 18 €
Code Sodis : 790242
ISBN : 9782754808255


Acheter l'album en ligne



 
La série
Planches
Les auteurs
David B.
Jean-Pierre Filiu
de David B., chez futuropolis
Le Jardin armé et autres histoires

Les faux visages
Une vie imaginaire du Gang des Postiches

Par les chemins noirs
Les Prologues & les Fantômes

Terre de Feu
Tome 1

Terre de Feu
Tome 2

de David B., , chez futuropolis
Les meilleurs ennemis
Une histoire des relations entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient
Tome 1

Les meilleurs ennemis
Une histoire des relations entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient
Tome 2

Les meilleurs ennemis
Une histoire des relations entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient
Tome 3

Les meilleurs ennemis I, II, III

de Jean-Pierre Filiu, chez futuropolis
La Dame de Damas

Le Printemps des Arabes

 
Raconter en bande dessinée les relations entre le Moyen-Orient et les États-Unis depuis leur création, tel est le défi relevé par David B. et Jean-Pierre Filiu. Évoluant de la grande Histoire à la petite anecdote, les auteurs nous plongent au cœur d’une relation qui continue d’animer l’actualité internationale. C’est un récit graphiquement somptueux pour comprendre ce « passé qui ne passe pas ». La première partie mettait en perspective un siècle et demi d’épisodes fondateurs de ces relations houleuses. Ce deuxième volume s’avance jusqu’à des événements majeurs de notre passé récent, les éclairant d’une lumière inédite, au-delà du fracas des armes et des propagandes.
 
On a du mal à se rappeler que l’Amérique fut longtemps populaire au Moyen-Orient, tant les peuples arabes y détestaient les empires coloniaux de la France et de la Grande-Bretagne. L’intervention de Washington au profit de Nasser en 1956 a littéralement sauvé le raïs égyptien, attaqué par une coalition secrètement nouée entre Israël, la France et le Royaume-Uni. Pourtant, la « guerre des Six jours » de 1967 fait basculer les États-Unis dans le camp des « ennemis » des Arabes. Les premiers « pirates de l’air » frappent en 1970, avant l’embargo pétrolier en 1973. La haine de l’Amérique est un puissant moteur de la révolution iranienne de 1979, qui emporte le régime du Shah, allié privilégié des Ètats-Unis dans la région. Face à cette révolution islamique, Washington croit habile de soutenir, dans l’Afghanistan voisin, une guérilla elle aussi islamique. C’est là qu’apparaît un certain Oussama Ben Laden…