Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  26 Août 2016
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Olivier Cinna
Stéphane Piatzszek


Ordures
Tome 2
Un récit de Stéphane Piatzszek. Dessin d'Olivier Cinna
Première parution : 29/01/2015

215 x 290 mm
72 pages
Prix de vente : 17 €
Code Sodis : 790185
ISBN : 9782754806787


Acheter l'album en ligne



 
La série
Planches
Les auteurs
Olivier Cinna
Stéphane Piatzszek
de Olivier Cinna, , chez futuropolis
Fête des morts

Ordures
Tome 1

Ordures
Tome 2

de Stéphane Piatzszek, chez futuropolis
Le Maître des crocodiles

Le temps de vivre

L'Or
Tome 1

L'Or
Tome 2

Tsunami

 
Parce qu’ils mettent les mains dans les poubelles de la vie, pour les autres ce sont des «ordures» !
 
Moudy l’Africain et Alex le blanc travaillent dans un centre de tri d’ordures ménagères en banlieue parisienne. Ils rencontrent Samir, vendeur de cigarettes de contrebande qui pour se payer de faux papiers avait cherché à les voler lors d’un deal d’herbe. Ils deviennent amis. Ils seront un temps soudés par la fraternité des proscrits dans le Paris des petites frappes et des grandes misères, marchant ensemble en marge d’une société qui ne leur permet pas de s’intégrer. Mais ce singulier trio va pourtant exploser dans la poudrière du drame social … Comme des funambules, Moudy, Alex et Samir clopinent sur le bord de la vie. Une manifestation de sans-papiers au cours de laquelle Moudy tue un vigile, et c’est le tourbillon terrible de la mort qui commence. Mais pour Samir, la sortie, c’est vers le soleil du Sud, avec Cheyenne, belle Gitane au sourire brûlant… L’écriture tangible, tendue de Piatzszek s’articule au plus proche du pinceau effilé d’Olivier Cinna. Un récit fort, en noir et blanc, dans les contrastes des identités des personnages, où l’amour entré comme par effraction va avoir le dernier mot ; Une histoire subtile et âpre qui pourrait bien être vraie !