Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  23 Octobre 2017
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Nicolas Dumontheuil


Le Landais volant
Tome 1
Couleur d'Isabelle Merlet
Première parution : 11/06/2009

240 x 300 mm
72 pages
Prix de vente : 16,25 €
Code Sodis : 724124
ISBN : 9782754802703


Acheter l'album en ligne



 
La série
Planches
L'auteur
Nicolas Dumontheuil
de Nicolas Dumontheuil, chez futuropolis
Big Foot
Tome 1

Big Foot
Tome 2

Big Foot
Tome 3

Big Foot
L'intégrale

Big Foot
L'intégrale

La colonne
Tome 1

La colonne
Tome 2

La colonne

La forêt des renards pendus

La longue marche des éléphants

Le Landais volant
Tome 1

Le Landais volant
Tome 2

Le Landais volant
Tome 3

Le Landais volant
Tome 4

 
Le landais volant, n’est autre que le Baron Jean-Dextre Pandar de Cadillac.
Sa quête ? Les Autres !
Ainsi voyage-t-il autour du monde à la découverte d’autres cultures, d’autres civilisations…

À travers ce personnage truculent, Nicolas Dumontheuil raconte ses propres voyages (moins mouvementés), et porte un regard sur le monde, au-delà de l’humour, d’une belle humanité…
 

Je ne comprend rien aux voyages, par Nicolas Dumontheuil.

« Jean-Dextre Pandar de Cadillac est né il y a quelques années dans les pages du magazine « La lunette ». Mes amis Christophe Dabitch, Jean-Denis Pendanx, David Prudhomme qui y participaient, voulaient que je raconte mes voyages en bande dessinée, ce que je ne souhaitais pas faire, vu que généralement, je n’y comprends rien. J’ai donc créé un type qui ne comprend rien, mais qui veut être exemplaire. Du coup, les catastrophes s’enchaînent et tout part en vrille.

Au départ, c’était un duo, l’un me ressemblant, l’autre était inspiré de Jean-Denis Pendanx et c’est ce dernier personnage qui est resté. Dans « La lunette », ils vivaient des histoires courtes. J’ai pu développer son caractère, il arrive maintenant déjà « mature » pour ce premier livre.
 
Il y a des souvenirs et des choses inventées. Je ne fais pas des vrais récits de voyages, mais j’en parle de façon détournée. D’ailleurs, je reviens d’Afrique de l’Est avec Ptiluc. Je me servirai certainement de cette expérience dans un prochain tome.
Certains se demandent si ce n’est pas gênant de représenter ainsi un copain, mais c’est comme une évidence (à noter que J.D. Pendanx fait déjà une apparition remarquée dans La Marie en plastique). C’est un bon camarade, il est très sympa et visiblement, cela le fait bien marrer. Il est également important de préciser que la ville de Cadillac existe réellement, ma grand-mère y habite. Un bel hommage, non ? »

 
Un jour naquit dans l’héroïque bourgade de Cadillac sur Garonne, le baron Jean-Dextre Pandar de Cadillac. Qui est-il ? De la limousine, il a le coffre, le brillant, la reprise et la suspension. L’endurance aussi. Du nom illustre, il a toutes les valeurs poivrées de la Gascogne !
Pour ce premier titre, nous le retrouvons au Mali. Avec ses certitudes, et son envie de bien faire. Surtout ne pas passer pour un néo-colon. Le problème étant qu’à trop vouloir bien faire, on accumule les maladresses.
 
Il y a du Bouvard, du Pécuchet et du Tartarin de Tarascon dans le nouveau personnage de Nicolas Dumontheuil. Le landais volant est une farce initiatique ou l’esprit gascon fait pourtant référence à l’humour « so british »  de Tom Sharpe. Caricaturiste tant par le dessin que par le texte, Nicolas Dumontheuil s’affirme ici comme un des grands humoristes de la bande dessinée contemporaine.