Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  23 Juillet 2014
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Emmanuel Guibert


La campagne à la mer
Guibert en Normandie
Première parution : 08/11/2007

165 x 230 mm
144 pages
Prix de vente : 21,3 €
Code Sodis : 717184
ISBN : 9782754801560


Acheter l'album en ligne



 
Planches
L'auteur
Emmanuel Guibert
de Emmanuel Guibert, chez futuropolis
Japonais

La campagne à la mer
Guibert en Normandie

Le jour où...
1987-2012 : France Info 25 ans d'actualité

Le Pavé de Paris

Rupestres!

 
Après Le Pavé de Paris, Futuropolis réédite La Campagne à la mer, recueil de dessins d’Emmanuel Guibert en Normandie.
Depuis 1991, l’auteur du Photographe a rempli des dizaines de carnets de dessins, mais aussi de petits textes.
Comme pour Le Pavé de Paris, La Campagne à la mer est une gourmandise offerte par son auteur au lecteur. « Les croquis sont à peu près les seuls dessins de soi qu’on aime revoir. C’est agréable de les publier, ça élargit le cercle des amis à qui on dit : Tiens, regarde, ces derniers temps, j’ai fait ça. »
 

En guise d’introduction au livre…

« Les dessins de ce livre sont extraits de mes carnets de croquis. Ils témoignent de dix ans de promenade aux environs de Dieppe.

J’y mets aussi quelques paroles échangées avec des inconnus, pendant que je dessinais. Je les ai notées juste après que la personne a tourné les talons, parce qu’elles me plaisaient, pour m’en souvenir. Le fait de les noter, non seulement les conserve, mais restitue aussi l’allure de ces gens, l’heure qu’il était, le temps qu’il faisait, le paysage alentour. Cinq ans après, grâce à cette petite discipline, un type croisé vingt minutes au coin d’un champ et jamais revu peut devenir une sorte d’intime. »

 
Dans La Campagne à la mer, Emmanuel Guibert diversifie les styles comme les images. Crayon, aquarelle, gouache, feutre… Dessins abstraits ou, a contrario, hyperréalistes. Pour des scènes qui se suivent, sans se ressembler. « Ce sont plus des moments que des dessins…
Je revois une mère, pull bleu marine, pantalon moutarde, bottes… Je revois dix taupes accrochées par le museau aux pointes d’un grillage… Je revois la 4L…¿»

Force est de constater que les gens parlent volontiers à quelqu’un qui dessine. Ce qui vaut quelques commentaires savoureux : «¿… Oh, putain, … Vous ne voulez pas me le donner ? Vous voulez pas ? Sinon, vous les vendez combien ? Putain, aussi cher qu’une vache ?… »