Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  18 Août 2017
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Blutch


La Beauté
Première parution : 31/01/2008

215 x 290 mm
104 pages
Prix de vente : 25,4 €
Code Sodis : 717182
ISBN : 9782754801546


Acheter l'album en ligne



 
Planches
L'auteur
Blutch
de Blutch, chez futuropolis
C'était le bonheur

La Beauté

La volupté

 
Après Le Bonheur, La Volupté, voici le temps de La Beauté.

Délaissant le récit classique de bande dessinée, Blutch nous propose une immersion dans un récit d’images troublantes et complexes comme des tableaux.

De nouveau, Blutch s’affirme comme un créateur totalement libre de son expression.
 

AVANT TOUT

Le mot est gros, énorme même, boursouflé, à tel point que ce mot, beauté, qui désigne tout ne finisse, en somme, par ne rien incarner du tout. J’ai retrouvé deux notes fugaces dans un carnet de notes fugaces : « la beauté n’est rien » et juste en-dessous « la beauté ou rien ». Notes griffonnées pour un titre ou pour un dialogue ou pour autre chose. Presque des slogans. Ce livre fait le voyage aller-retour entre ces deux slogans de façon continue et obstinée. Vous ne trouverez entre les pages ni intrigue, ni dénouement mais plutôt l’impression diffuse que nous donnent les albums de famille que l’on feuillette des fois, discrètement, en visite chez des gens. Vous pénétrez par effraction et vous devinez dans l’ombre les vies qui vous étaient inconnues. Le non-dit, le sous-entendu, la respiration, le trouble, le mystère.
Je n’ai pas d’idée arrêtée sur mon travail. Il m’arrive souvent de me retrouver à l’entrée d’un nouveau livre avec le compteur à zéro. Ce que j’ai pu apprendre, je l’ai oublié. Tout est à recommencer.

Blutch
novembre 2007

 
Le temps d’une centaine d’images agencées en une suite dessinée, il plonge le lecteur dans un monde troublant, empli d’émotions et de mystère.

Son art prend une nouvelle dimension et nous révèle encore plus son incroyable talent de dessinateur et de conteur.

Envoûtant et étrange, La Beauté clôt magistralement un triptyque entamé deux ans plus tôt avec C’Était le bonheur.