Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  27 Juin 2016
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Emmanuel Moynot


L'heure la plus sombre vient toujours avant l'aube
Première parution : 06/11/2008

215 x 290 mm
80 pages
Prix de vente : 16,25 €
Code Sodis : 717169
ISBN : 9782754801423


Acheter l'album en ligne



 
Planches
L'auteur
Emmanuel Moynot
de Emmanuel Moynot, chez futuropolis
Hurlements en coulisses

Le jour où...
1987-2012 : France Info 25 ans d'actualité

L'heure la plus sombre vient toujours avant l'aube

Paroles de tox
12 témoignages, 16 auteurs de bande dessinée

Pierre Goldman
La vie d'un autre

Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s'échouer sur nos rivages?

 
Beaucoup de ses livres utilisent la violence physique et le meurtre comme révélateurs de l’âpreté sociale. L’heure la plus sombre… est une approche différente, nouvelle pour l’auteur de Pourquoi les baleines bleues s’échouent-elles sur nos rivages ?, et revendiquée comme telle : pour mettre au jour les failles de ses personnages, Emmanuel Moynot écarte délibérément la rage meurtrière pour se concentrer sur la violence psychologique, qui n’en est pas moins noire.
L’heure la plus sombre vient toujours avant l’aube n’est pas un polar. Juste le récit, juste et implacable, du malheur quotidien, que traverse un temps le vain espoir d’un amour salvateur.
 
Lui est chauffeur routier. Une femme, des gosses. Elle, serveuse dans un restoroute. Seule, un fils en prison. Fatigués tous les deux. Par le manque d’amour, par les emmerdes qui tombent dru. Par la vie, pénible et sans horizon, terne et froide. Ils ne se connaissent pas vraiment, juste bonjour, bonsoir, quand Jean-Claude, de temps à autre, gare son bahut près du restoroute où s’étiole Nouria.
Quand sa Majesté Salopard 1er, le patron de Nouria, s’est mis à la frapper, Jean-Claude n’a pas hésité un instant. Il s’est interposé, a balancé son poing dans la figure du connard, et a embarqué Nouria dans son camion.
Jean-Claude, c’est pas le genre main au panier et tout ça, non, juste un homme gentil, un peu timide aussi. C’est pour ça que Nouria, méfiante quand même, parce qu’elle n’a jamais eu vraiment de chance avec les mecs, s’est laissée faire. Et ne sachant pas vraiment où aller, s’est laissée convaincre par Jean-Claude de passer une nuit ou deux dans une piaule appartenant à un copain, à Lormont, près de Bordeaux. Loin du restoroute.
Et c’est là que leur vie va changer… pour le meilleur, et le moins bon, forcément.
« They say the darkest hour is right before the dawn », chantait Dylan. On dit que l’heure la plus sombre vient juste avant l’aube…