Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  29 Juillet 2016
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Jean Harambat


Les Invisibles
Première parution : 25/08/2008

185 x 265 mm
192 pages
Prix de vente : 24,4 €
Code Sodis : 717166
ISBN : 9782754801393


Acheter l'album en ligne



 
Planches
Les auteurs
Jean Harambat
de Jean Harambat, chez futuropolis
Hermiston
Tome 1

Hermiston
Tome 2

Les Invisibles

 
Pour son premier album, Jean Harambat a décidé de raconter l’histoire vraie de Bernard d’Audijos, Robin des bois gascon qui, à la tête de ses « Invisibles »  lutta en 1665 contre Colbert qui voulut imposer la gabelle, un impôt sur le sel, aux paysans au bord de la famine. Une bande dessinée historique ambitieuse, digne des ouvrages d’Alexandre Dumas.

Une première version de cette histoire est parue dans le journal Sud Ouest.
 
Gascogne, aux alentours de 1665.
En 1661, à la mort de Mazarin, le roi Louis XIV règne seul sur la France. Le Roi Soleil se soucie peu de son peuple. La famine mais aussi les épidémies s’abattent sur l’hexagone un an plus tard. Dans ce contexte de misère, Colbert impose la gabelle, le terrible impôt sur le sel…

En Gascogne, c’est le gouverneur Pellot, un bourgeois arrogant qui charge d’anciens soldats, des pillards, de récolter la gabelle. Mais la jacquerie s’organise. Les paysans, qui font la guerre aux gabelous, sont surnommés les Invisibles. À leur tête, le très insaisissable Bernard d’Audijos. Ils sont rejoints par des bourgeois et même des soldats qui refusent cet impôt inique. La popularité de Bernard d’Audijos grandit alors que l’armée est envoyée pour mater la rebellion…

« Je vais souvent sur les lieux de cette histoire, à Coudures, à quelques kilomètres de chez moi, explique Jean Harambat. Au début de mes recherches, j'allais voir le vieux Pilate, qui vit au Lieu-dit Pilate, du nom d'un des personnages de mon histoire. Il me racontait des légendes poétiques sur Audijos que je n'ai malheureusement pas pu intégrer à mon récit: des histoires de passages secrets et de chevaux ferrés à l'envers. »


« Monsieur de Saint-Luc, nous nous sommes rencontrés trois fois, je vous ai blessé trois fois… Prenez garde que je ne tue pas la quatrième ! »

Pour son premier album, Jean Harambat a décidé de raconter l’histoire des Invisibles en la divisant en trois grande parties racontées soit par la mère, la femme ou la sœur de Bernard d’Audijos.
« Ma mère était passionnée d'histoire locale et me racontait gamin les exploits d'Audijos, Robin des Bois local, précise le jeune dessinateur. Audijos présente l'avantage d'avoir réellement existé, d'avoir un destin hors du commun tout en ayant une histoire méconnue, qui n'a fait l'objet d'aucune thèse, d'aucuns grands romans... Alors quand le journal Sud-Ouest -avec qui j'avais collaboré pour des grands reportages- m'a commandé une histoire locale pour paraître en feuilleton, je me suis dit qu'une bande dessinée historique serait le récit plus susceptible d'intéresser les lecteurs de la P.Q.R. »