Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  25 Octobre 2014
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Emmanuel Guibert


Le Pavé de Paris
Textes et illustrations d'Emmanuel Guibert
Première parution : 05/04/2007

125 x 140 mm
376 pages
Prix de vente : 30,5 €
Code Sodis : 717146
ISBN : 9782754801201


Acheter l'album en ligne



 
L'auteur
Emmanuel Guibert
de Emmanuel Guibert, chez futuropolis
Japonais

La campagne à la mer
Guibert en Normandie

Le jour où...
1987-2012 : France Info 25 ans d'actualité

Le Pavé de Paris

Rupestres!

 
« J’ai toujours une fringale de dessin »,  aime à dire Emmanuel Guibert.

Pour que nous partagions ce grand appétit, Emmanuel Guibert nous entraîne dans les rues de Paris pour une extraordinaire ballade graphique.

Inutile de chausser ces croquenots et de prendre un parapluie, les pavés de Paris nous attendent.
 

Depuis quand remplis-tu des carnets de dessins ?

Je fais cela régulièrement depuis 1991.

Comment ont été sélectionnés les dessins retenus ?


C’est Frédéric Lemercier et moi-même qui avons choisi les dessins.

Avec Le Photographe, tu as choisi un style épuré. Mais à la lecture du Pavé de Paris, on peut voir à quel point ta palette graphique est large. Tu ne regrettes pas parfois de ne pas te lâcher plus dans tes histoires ?

Mes bandes dessinées sont très différentes : La Fille du professeur, La Guerre d’Alan, Les Sardines de l'espace (que j'ai dessiné pendant trois ans), Le Photographe, Les Olives noires, pratiquement à chaque fois, un outil différent, un style différent, etc. D'une certaine manière, ça correspond à la diversité des carnets.

À la lecture du Pavé de Paris, où des pages publiées cet été dans Télérama, on peut voir à quel point tu prends plaisir à écrire ces petites nouvelles.  La prochaine étape de ton œuvre, ce sera Emmanuel Guibert romancier ?

Oui, j'écris autre chose que de la bande dessinée. Il y a déjà eu un roman (Les Poixons, chez Bréal), il y en aura peut-être d'autres.
    
Tu envisages de faire d’autres livres dans l’esprit du Pavé de Paris ?

Oui…

 
Quand il n’est pas derrière sa table à dessin, Emmanuel Guibert aime se promener, et remplir son carnet de milliers de croquis pris sur le vif. On savait qu’Emmanuel Guibert pouvait se montrer pluriel, et s’illustrer dans des styles aussi différents que La Fille du professeur et Le Photographe.

Ici, sa palette est encore plus large. Crayon, aquarelle, gouache, feutre… Dessin abstrait ou hyperréaliste.

Une succession d’images pavée de petits textes, véritables instantanés littéraires.

Nous n’ignorions plus depuis la lecture de La Guerre d’Alan et du Photographe, qu’Emmanuel Guibert était un fin observateur, capable de restituer les situations et les émotions les plus fortes, rétablissant la réalité des souvenirs d’autrui. Avec ce livre, ce petit pavé tout rempli des rues et des passants de Paris, il s’affirme définitivement comme un artiste complet d’exception.

C’est en 1991 qu’Emmanuel Guibert a commencé à remplir de croquis ses petits carnets. « Dans ce plaisir discipliné, presque spartiate, dit-il, J’ai l’impression de choper un morceau de réel, et, dans le meilleur des cas, cette trace palpite encore dix ans après. »

Aujourd’hui, 400 de ces instantanés sont proposés à lecture au public, mis en  page par Frédéric Lemercier, son complice sur Le Photographe.