Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  15 Décembre 2017
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Jean Bastide
Vincent Mezil
Bernar Yslaire


La guerre des Sambre
Tome 3
Scénario et mise en scène de Bernar Yslaire. Dessin et couleurs de Jean Bastide et Vincent Mezil
Première parution : 25/11/2009

240 x 320 mm
58 pages
Prix de vente : 13,9 €
Code Sodis : 717134
ISBN : 9782754801096


Acheter l'album en ligne



 
La série
Planches
Les auteurs
Jean Bastide
Vincent Mezil
Bernar Yslaire
de Bernar Yslaire, chez futuropolis
Le ciel au-dessus de Bruxelles...
Tome 1

Le ciel au-dessus de Bruxelles...
Tome 2

Le Ciel au-dessus du Louvre

 
Le premier cycle de La Guerre des Sambre s'achève.
La passion d'Hugo pour Iris l'entraîne peu à peu dans la démence. Ce qui devait être une histoire d'amour romantique est devenu une plongée dans la mécanique de la folie amoureuse. Les enfants d'Hugo en hériteront dans...
Sambre: davantage qu'une série : un mythe. L'histoire tragique d'un jeune homme, Bernard, et d'une adolescente, Julie, marqués au fer rouge par une malédiction familiale. « Malheur à celui qui aimera une femme aux yeux de braise, car celui-là pleurera sa vie durant des larmes de sang », avait écrit Hugo, le père de Bernard, dans son livre La Guerre des yeux. Et Julie avait les yeux de braise. Et l'histoire, sur fond de Révolution, coûtera la vie à Bernard.
Aujourd'hui, le lecteur en sait plus sur les origines du mal familial. En suivant pas à pas le destin tragique du père de Bernard, Hugo, c'est la genèse de la série-mère, qui semble avoir été écrite de tout temps, qui lui est révélée.
 
Hiver 1831. La Bastide est en deuil. Hugo, après son père, qu'il détestait secrètement, a perdu sa mère. De retour auprès de Blanche, l'épouse éternellement délaissée, il sombre dans la mélancolie. Il pense à cette comédienne, Iris, qui lui a ouvert la porte d'un monde obsédant : celui de la guerre des yeux. Une comédienne qui n'est ni aussi libre, ni aussi innocente qu'elle semble le paraître.
Blanche se console quant à elle avec le joyeux «cousin» Alfred.
Pour la première fois, Hugo se retrouve seul face à sa fille, Sarah, qui ne tolère d'ailleurs plus que sa compagnie. Entre eux, se noue un lien étrange, véritable clé du comportement de Sarah dans la série Sambre. Un lien qui confine au partage de la folie.

Dessiné dans des ambiances sombres et des décors minutieusement travaillés par Bastide et Mézil, mis en scène avec une rigueur absolue par Bernar Yslaire, ce dernier volet du cycle Hugo & Iris est aussi l'occasion de voir les masques de certains personnages secondaires tomber. Saintange, le secrétaire particulier obséquieux et zélé, est-il bien le personnage dévoué qu'Hugo a toujours vu en lui ? Olga, la vieille vendeuse de roses khazares, sortira-t-elle indemne de l'histoire ? Et le peintre Valdieu qui a immortalisé l'un des frères d'Hugo en chemin vers la guillotine, qu'a-t-il bien pu voir dans ses yeux ?