Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  12 Décembre 2017
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
José Muñoz


La pampa y Buenos Aires
De chair et de poussière
Textes et illustrations de José Munõz
Première parution : 11/05/2006

210 x 210 mm
208 pages
Prix de vente : 37,6 €
Code Sodis : 717082
ISBN : 2754800689


Acheter l'album en ligne



 
L'auteur
José Muñoz
de José Muñoz, chez futuropolis
Carlos Gardel
La voix de l'Argentine

Être là avec Amnesty International

Faubourg sentimental

La pampa y Buenos Aires
De chair et de poussière

Le premier homme

L'étranger

L'Étranger – Le premier homme

L'homme à l'affût

Sergent Kirk
Tome 5

 
Pour son grand retour chez Futuropolis, José Muñoz nous fait le cadeau d’un beau livre tout illuminé de couleurs parfumées, de noirs assassins, de traits saccadés, de balafres de craie, de joie et de douleur.

Une œuvre somptueuse éclaboussée par son enfance, par les clameurs de Buenos Aires, par les lumières fulgurantes de son Argentine.

La liberté comme élixir de jeunesse.
(Timorés s’abstenir !)
 

« La pampa de ma tête est une pampa sans oiseaux.

Je me perds dans le lointain, tel ce cheval créole,
tâche sombre et mouvante qui galope lumière au ventre.

Je me souviens d’un immigrant qui s’est perdu dans la pampa,
en ciel il se changea, marchant toujours, toujours marchant.
Ombres d’âmes errantes sur un ciel reparu.
Il sentait une angoisse envahissante, grandissante.

Terre ma terre qui est au loin, tu te brises en souvenirs.
D’être si lointain tout est devenu proche,
plus qu’une silhouette, incandescente.

Bien que l’on ait déjà vécu, il en coûte de s’éloigner.
J’aimerais être né en tous lieux pour de mon chant les caresser…
Je ne sais pas mourir. »

 
José Muñoz nous offre cet extraordinaire voyage à la frontière entre le monde sauvage et les faubourgs de Buenos Aires, entre la pampa tourmentée et le cœur même de la ville, il mène une danse étourdissante où les mondes d’hier et d’aujourd’hui s’enlacent infiniment.

Plus libre que jamais, il utilise toute sa fabuleuse palette : peintures, pastels, encres, noir, couleur, pour raconter son pays. Ses textes légers ou profonds, composés de paroles de tango ou de flamenco, de courtes poésies, sont autant de souvenirs ténus qui rythment le temps qui a passé.

Buenos Aires donne à voir l’étendue de l’immense talent de José Muñoz et permet de saisir la vitalité d’un créateur, toujours et encore mu, à l’image de son maître Alberto Breccia, par l’infatigable envie de dire et  de montrer l’exactitude et la beauté des choses.

Le grand maître du noir et blanc, du récit en bande dessinée est également un immense artiste qui consacre sa vie à transcrire l’essence même des émotions.