Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  11 Décembre 2017
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Blutch


La volupté
Récit et dessin de Blutch
Première parution : 07/09/2006

195 x 270 mm
112 pages
Prix de vente : 16,75 €
Code Sodis : 717072
ISBN : 2754800611


Acheter l'album en ligne



 
Planches
L'auteur
Blutch
de Blutch, chez futuropolis
C'était le bonheur

La Beauté

La volupté

 
Après C'était le bonheur (livre délectable et brillant s'il en est), Blutch revient avec un livre de bande dessinée qui s'appelle La Volupté.
Évocateur, non?
Pour troubler les sens de son lecteur, Blutch plonge les acteurs de son récit dans des situations extrêmes, aussi étranges que dangereuses. Ne leur donnant aucun répit, il les précipite au cœur de leurs obsessions, les jette en pâture à leurs pulsions, laissant le désir les submerger et régner en maître sur toutes leurs préoccupations.
Et c’est bien de cela qu’il est question, de désir, de possession et de sexe, quand bien même tout cela prend les apparences d’un singe au cul rouge et à longue queue !
 

Un récit sensuel

« C’est un livre qui parle de sexe.
Que m’inspire ce thème, qui pourrait passer pour un peu désuet ? Le plaisir de la transgression, je pense. J'aime particulièrement cette notion.
Mes personnages partent avec une mission et un but, mais finalement, ils pensent à autre chose et finissent par faire autre chose. Les chasseurs, par exemple, partent à la chasse au grand singe mais ce qui les préoccupe vraiment, les obsède, emplit toutes leurs paroles, ce sont les femmes !
En commençant un récit j’ai en tête des situations très précises. J'essaie par la suite de les organiser, de les relier au mieux.
Depuis longtemps, j’avais envie de faire une bande dessinée en couleurs, et que celle-ci participe vraiment au dessin : le contraire d'une mise en couleur. Je voulais du dessin en couleur.
Comme je ne voulais pas me perdre dans un travail illustratif ou décoratif, j’ai opté pour la simplicité de deux crayons de couleur. Je voulais garder le côté rapide, balancé, vif que permet cette technique.  
Pour la forme du récit lui-même, je me suis inspiré du conte et de toute sa panoplie de forêts, de chasseurs, de personnages égarés et perdus...
Ce récit s’inscrit dans la lignée de Vitesse moderne. Là aussi il y avait l’envie de parler
de sexe.
Mais, contrairement à cet album, La volupté, dit tout.”

 
Quelque part en France, une battue exceptionnelle a été mise en œuvre avec l’aide des chasseurs de la région, afin de localiser et d’appréhender un individu extrêmement dangereux.
Une véritable bête sauvage, selon le capitaine Schumacher, le chef de la gendarmerie dirigeant les opérations.
Hélas, c’est sur une route déserte de cette région déjà peu hospitalière que se retrouve,
assez malencontreusement il faut bien le dire, Yvon (nous tairons son nom pour des raisons
de discrétion).
Car Yvon n'est pas n'importe qui. Yvon travaille pour le Président.
Pour l'instant, Yvon est dans les ennuis. Bien sûr, il a son portable, mais ce dernier ne capte rien, mais alors, rien du tout. Yvon est bien embêté.
Non loin de là, dans la chambre d'une maison, un grand singe au cul rouge regarde une jeune femme dormir. Son regard sombre est rivé sur la belle endormie…

Blutch démasque le conte traditionnel pour en révéler l’ultime enjeu : le sexe !
Avec deux crayons de couleur (un noir, un rouge), Blutch dessine un récit où chaque scène, poussée à son paroxysme, n'a qu'un but, faire surgir l’émotion.
On ne peut que rester ébahi de l'adresse de l'artiste, pantois devant son sens de l'évocation,
la puissance de son graphisme et tout essoufflé d'autant d'émotions et de sentiments mêlés.
Vraiment, les méandres du désir sont impénétrables. Mais quelle volupté de s'y laisser emporter…