Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  15 Décembre 2017
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Farid Boudjellal


Petit Polio
Récit et dessin de Farid Boudjellal
Première parution : 19/01/2006

185 x 265 mm
112 pages
Prix de vente : 17,75 €
Code Sodis : 717062
ISBN : 2754800522


Acheter l'album en ligne



 
L'auteur
Farid Boudjellal
de Farid Boudjellal, chez futuropolis
JuifsArabes

Petit Polio
Le Cousin Harki

Petit Polio
Mémé d'Arménie

Petit Polio

 
Dans Petit Polio, les odeurs marines se mêlent à celles des cades et des chichi-fregi, les cris des mouettes répondent aux vitriers et aux rémouleurs et les rires des minots remplissent les rues étroites de la ville.
Émotions en clair-obscur, comme une auto-fiction, c’est bien de ses jeunes années que Farid Boudjellal s’est souvenu pour écrire Petit Polio, sans tomber dans la sensiblerie, privilégiant les sentiments vrais.  
Il est l’un des premiers à raconter la vie des émigrés et de leurs enfants nés en France.
 

« Il ne faut surtout pas faire de mon handicap un sujet tabou. J’apprécie les bonnes blagues sur ma patte folle, je ne la prends pas très au sérieux.

Comme Petit Polio, j’ai appris à me dépasser. Je n’ai pas eu le choix. Passer régulièrement
sur le billard constitue une véritable leçon de vie. Comme Petit Polio, je jouais avec mes amis, malgré mes appareils orthopédiques. J’ai toujours eu beaucoup d’amis. C’est important
que les non handicapés côtoient les handicapés. Pas comme une aumône, mais comme une richesse de diversité. »

 
1958.
Mahmoud Slimani a six ans. Il est algérien, toulonnais et polio… Il a trois sœurs, des copains pour toujours et adore recopier les couvertures de ses illustrés de BD.

Mais en 1958, le quotidien de la famille Slimani est aussi rythmé par les nouvelles
en provenance d’Algérie et de cette guerre — qui n’en a pas encore le nom — qui projette ses scories jusque dans les rues du vieux Toulon. Les cercueils des victimes étendent leur ombre
sur les deux rives de la Méditerranée.

Mahmoud regarde avec curiosité ces deux mondes se déchirer, découvre avec inquiétude parfois, les joies et les peines de l’existence, et surtout, avec innocence, fougue et intelligence,
il vit pleinement son enfance.