Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  Politique de confidentialité Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  3 Avril 2020
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Données personnelles Politique de confidentialité
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Jérôme Jouvray
Stéphane Presle


L'idole dans la Bombe
Tome 1
Récit de Stéphane Presle. Dessin de Jérôme Jouvray. Couleurs d'Anne-Claire Jouvray
Première parution : 08/02/2007

200 x 285 mm
104 pages
Prix de vente : 16,25 €
Code Sodis : 717053
ISBN : 9782754800433


Acheter l'album en ligne



 
La série
Planches
Les auteurs
Jérôme Jouvray
Stéphane Presle
de Jérôme Jouvray, , chez futuropolis
La Pès Rekin
Tome 1

La Pès Rekin
Tome 2

L'idole dans la Bombe
Tome 1

L'idole dans la Bombe
Tome 2

 
Avec une fable déjantée sur l’absurdité du pouvoir, qui lorgne du côté du Docteur Folamour, Jérôme Jouvray et Stéphane Presle peuplent leur univers de personnages aussi attachants que décalés (voire franchement fous furieux), reflet d’un monde grand fournisseur de farces et attrapes, bien vache avec nos petites illusions.
Quant à Jérôme et Anne-Claire Jouvray (aux couleurs), ils jouent une partition graphique impeccable, ajoutant une touche d’élégance et de civilité à ce récit tragi-comique.

Bienvenue en Monoposie !
 

Stéphane Presle
« Mes personnages sont un peu comme ces ados hâbleurs, qui passent leur temps à parler vertement de sexe en se la jouant, en matant des vidéos X, mais qui, une fois confrontés
à une fille, redeviennent tout timides, rêvant simplement de passer leur première nuit
dans les bras d’une personne qu’ils aimeront pour de vrai.

Il y a d’un côté l’image qu’ils veulent donner d’eux-mêmes, les stéréotypes auxquels ils essaient de correspondre pour appartenir à un groupe, la vie qu’ils fantasment et mettent en scène, et de l’autre la vérité de ce qu’ils sont réellement, qui peut être bien différente.

C’est le décalage de ces deux réalités qui m’amuse et qui constitue le moteur de mon humour.

 
Empêtrés dans des situations abracadabrantes, les personnages loufoques de ce récit plein d’humour finissent par tout fausser, tant dans leur vie que dans l’Histoire avec un grand «H».
Au menu : une bombe (qui n’explosera jamais), une idole de la chanson (en fuite), un président (jaloux), un professeur (qui répare des horloges), un homme défiguré (qui hante les bibliothèques).
En Monoposie, la dictature règne de façon assez caricaturale, mais la résistance se lève doucement.
L’État de Monoposie utilise des scientifiques pour asseoir sa domination, et des artistes pour endoctriner le bon peuple : parmi eux le professeur Barzavotzig, qui met au point une bombe sur le principe de la fission de l’atome, et Thô-Radia, chanteuse et idole populaire.
Celle-ci est proche des « terroristes » résistants, et refuse de servir plus longtemps la cause d’un despote ; aidée par le commissaire Modra, elle parvient à fuir l’Est, pour rejoindre Watchintown, capitale de la Confédération, à l’Ouest.
Mais de nouveau, les autorités au pouvoir aimeraient faire de Thô-Radia un instrument de propagande…
La Monoposie ne pourra que séduire les nostalgiques du bloc de l’Est autant que les admirateurs de la Corée du Nord.
Quant à la confédération des Étoiles, si elle rappelle une certaine puissance d’outre-atlantique, elle peut aussi (hélas) évoquer certains de nos dirigeants locaux…