Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  24 Septembre 2016
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Vincent Bailly
Kris


Coupures irlandaises
Un récit de Kris. Dessin et couleurs de Vincent Bailly
Première parution : 15/05/2008

240 x 300 mm
80 pages
Prix de vente : 16,25 €
Code Sodis : 717040
ISBN : 9782754800297


Acheter l'album en ligne



 
Planches
Les auteurs
Vincent Bailly
Kris
de Vincent Bailly, , chez futuropolis
Coupures irlandaises

Mon père était boxeur

Notre Mère la Guerre

Un sac de billes
Tome 1

Un sac de billes
Tome 2

Un sac de billes
Tome 3

Un sac de billes, I , II

de Kris, chez futuropolis
Le jour où...
1987-2012 : France Info 25 ans d'actualité

Le monde de Lucie
Tome 1

Le monde de Lucie
Tome 2

Le monde de Lucie
Tome 3

Les ensembles contraires
Tome 1

Les ensembles contraires
Tome 2

Notre Amérique
Tome 1

Notre Mère la Guerre
Tome 1

Notre Mère la Guerre
Tome 2

Notre Mère la Guerre
Tome 3

Notre Mère la Guerre
Tome 4

Notre Mère la Guerre

Nuit noire sur Brest

Svoboda!
Carnet de guerre imaginaire d'un combattant de la Légion Tchèque
Tome 1

Svoboda!
Carnet de guerre imaginaire d'un combattant de la Légion Tchèque
Tome 2

Un homme est mort

 
Pendant quelques semaines, Kris, alors jeune adolescent, a partagé la vie d’une famille catholique irlandaise, au cœur du quartier du Market, encerclé par les militaires britanniques. Comme il le dit lui-même « prendre le Belfast des années 80 en pleine figure et à 14 ans, ça vous vaccine définitivement contre le je-m’en-foutisme, l’égoïsme, l’inconscience politique et la bêtise humaine tout simplement. »

Selon Kris, Coupures Irlandaises est l’exact contraire de Un homme est mort. Le premier s’attache à démontrer comment une heureuse aventure peut tourner au drame alors que le second racontait comment un drame avait pu accoucher d’une formidable aventure humaine. Mais les deux récits se ressemblent dans cette même volonté de témoigner des souffrances et des injustices que des hommes infligent à d’autres hommes…
 

« Ce récit est en grande partie autobiographique. Je dirais même que tout est vrai… Sauf la chute ! » explique Kris. «  C'est-à-dire, la fin de l’histoire et le drame vers lequel se dirige inexorablement tout le récit. Mais l’important, c’est que cette chute était plausible et, qu’à l’époque déjà, cela aurait pu arriver et, surtout, cela a failli arriver… En fait, je suis parti à Belfast durant l’été de mes 14 ans, invité par mon meilleur ami de l’époque. Cet ami prenait des cours particuliers en anglais et c’est son professeur qui, ayant des relations en Ulster, nous avait organisé ces vacances. C’était en 1987. Avec le recul, je me demande encore comment nos parents ont pu nous laisser partir là-bas, vu notre âge et ce qui s’y passait, question toujours sans réponse d’ailleurs. On est forcément obligé de se dire qu’on ignorait tout de la situation réelle en Irlande du Nord. »

 

À l’occasion d’un voyage linguistique à Belfast, deux jeunes bretons, Nicolas et Chris, découvrent la dure réalité du conflit Nord Irlandais.
Le voyage est long pour les apprentis polyglottes et l’arrivée en Ulster les surprend. Pluie, grisaille, douaniers nerveux, pluie, militaires, barrages, pluie…
Autre déconvenue : nos deux amis n’habiteront pas sous le même toit, Nicolas restera dans une famille ouvrière catholique alors que Chris doit se rendre chez une famille protestante nettement plus aisée.
Chris se sent peu d’affinités avec eux. Trop gentils pour être honnêtes.
Mais pour les deux jeunes gens, la découverte de l’Irlande passera également par la découverte des filles…

Un dossier de 16 pages complète ce récit avec la participation d'historiens spécialistes de l'Irlande du nord, mais aussi de différents acteurs du récit et du conflit.