Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  Politique de confidentialité Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  23 Juillet 2019
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Données personnelles Politique de confidentialité
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Jean-C. Denis


Belém
Un mirage à l'envers
Textes et illustrations de Jean-C. Denis
Première parution : 24/11/2005

295 x 220 mm
72 pages
Prix de vente : 19,8 €
Code Sodis : 717039
ISBN : 2754800301


Acheter l'album en ligne



 
L'auteur
Jean-C. Denis
de Jean-C. Denis, chez futuropolis
Belém
Un mirage à l'envers

La terreur des hauteurs

Le dessein d'ELA

Le sommeil de Léo

Luc Leroi - Plutôt plus tard

Luc Leroi reprend tout à zéro

Nouvelles du monde invisible

Tous à Matha

Zone blanche

 
Tenter de peindre la magie de la lumière.
C’est à l’initiative de Roberto Ribeiro, responsable des éditions Casa XXI et organisateur du Festival International de Bande Dessinée de Belo Horizonte, que Jean-Claude Denis s’est rendu dans la ville de Belém au cours du mois de janvier 2005.

Jean-Claude Denis raconte Belém sans en troubler la vie. Une œuvre intimiste, toute en réserve et en pudeur. Pas d’esbroufe, pas de spectaculaire, rien de pittoresque, aucun cliché convenu. Une apparente simplicité, une évidente réalité.

Au lecteur de percevoir l’étrangeté des lumières et des ombres, de sentir la densité de l’air,
de saisir l’équilibre fragile de cette ville, de capter sa respiration.
 

Esquisse d’un mirage.
(Souvenirs, m’auriez-vous trompé ?)

« D'un premier séjour à Belém dans les années quatre-vingt, je gardais d'abord le souvenir
d’un port de pêche baigné d'une lumière irréelle, et vibrant d'animation, de bruits, d'odeurs inconnues. Un mélange inexplicable de sensations subtiles et violentes comme sorties d'un rêve. J'en gardais aussi une autre image, plus palpable celle-ci, mais tout aussi troublante, celle d'une photo prise au bord du fleuve à l'approche de l'orage.

En préparant mon nouveau voyage, j’ai souvent observé cette photo étrange. Au-delà du phénomène météorologique, quelque chose semble anormal.

Où sont donc passés les reflets du bateau ? L'eau est si mate qu'il paraît posé sur du sable. »

«¿S’il faut un but à ce nouveau séjour à Belém, ce sera de capter un peu de cette lumière insolite.¿»

 
En fait, cette proposition est surtout l’occasion pour Jean-Claude Denis de retourner au Brésil, et dans cette ville de Belém, vingt ans après un premier séjour dont il gardait le souvenir d’un port de pêche baigné d’une lumière irréelle.
De retour en France, il s’attelle à la tâche pour tenter de retrouver sur le papier un peu de la magie de cette lumière si particulière.
Il décide de réaliser des aquarelles selon la technique traditionnelle utilisée au dix-neuvième siècle. Cette approche classique, loin du style du carnet de voyage, permet le recul, la distance et la réflexion.
En artiste exigeant, il s’y consacre alors de longs mois, s’immergeant dans un travail délicat de composition et de rendu des lumières.
En contrepoint à ces aquarelles, toujours avec l’élégance et l’acuité qui le caractérisent, Jean-Claude Denis propose des croquis accompagnés de textes qui les remettent dans leur contexte (social, économique, culturel…).
Permettant de comprendre la valeur des scènes peintes, ces ajouts sont aussi une formidable clé pour saisir les raisons qui ont dicté les choix de l’auteur.