Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  1 Juillet 2016
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
Nicolas de Crécy


Période glaciaire
Récit et dessin de Nicolas de Crécy
Première parution : 13/10/2005

214 x 294 mm
80 pages
Prix de vente : 14,75 €
Code Sodis : 717006
ISBN : 9782754800068


Acheter l'album en ligne



 
Planches
Les auteurs
Nicolas de Crécy
de Nicolas de Crécy, chez futuropolis
Journal d'un fantôme

Les carnets de Gordon McGuffin

L'Orgue de Barbarie

Période glaciaire

Période glaciaire

Super Monsieur Fruit

 
Vous êtes un explorateur.
Vous vous trouvez devant un immense palais (il s’agit du Louvre, mais vous n’en savez rien). Vous y entrez.
Vous découvrez alors des siècles d’art. Vous êtes maintenant perplexe : quelle signification ces images collées au mur pouvaient-elles donc avoir pour vos ancêtres?
En vérité, il faut bien le dire, vous ne savez que penser de tout cela.
Vous voilà bien songeur, d’autant plus que le flair historiologique de votre chien-cochon ne vous évitera aucune interprétation hasardeuse et, disons-le, farfelue…

Nicolas de Crecy a inauguré en 2005 avec Période glaciaire une collection de bande dessinée en co-édition avec Le Musée du Louvre. Une collection où des auteurs, confrontent leur univers à celui d’un des plus prestigieux musée au monde.

Une plaisante réflexion en forme de fable sur la culture, dans un des plus beaux musée du monde, avec bien sur Nicolas de Crecy en guide de grand talent.
 

« Lorsque Fabrice Douar, éditeur au musée du Louvre, m’a contacté pour me proposer de réaliser une bande dessinée qui aurait pour sujet le musée du Louvre, j’ai tout d’abord été étonné qu’une telle institution s’intéresse à la bande dessinée. Je pense que ce rapprochement n’aurait pas été possible, il y a quelques années encore.

Dans un premier temps, pour moi qui ai toujours voulu m’exprimer en étant le plus libre possible, cette proposition m’est apparue très contraignante. En outre, le Louvre est une institution tellement riche, tellement chargée d’histoire qu’il n’était pas évident de trouver un angle d’attaque. Et puis, mes goûts me portent plutôt vers des artistes du XIXe et du XXe siècle, or on sait que les collections du musée s’arrêtent en 1848.  Accepter était donc un véritable pari, mais je n’ai pas résisté à l’occasion rêvée de réviser mes classiques et de pouvoir rôder, seul, au Louvre.

Le point de départ de Période glaciaire est venu d’un sentiment que j’ai ressenti en retournant au Louvre : face à la variété des collections exposées, malgré ma formation et mes lectures, je me suis senti complètement inculte ! J’ai donc eu l’idée de créer des personnages encore plus ignares que moi, découvrant le musée dans des milliers d’années. Ils ignorent tout de l’histoire de l’humanité exposée, ils n’ont même pas idée de ce qu’est un musée et ils se promènent dans le Louvre en croyant découvrir une seule et même civilisation à un temps donné.

Sans aucun repère, ils proposent donc des explications complètement décalées, aberrantes, insensées et… erronées.

J’ai vraiment voulu essayer d’imaginer comment des personnes vierges de toute culture, qu’elle soit artistique ou politique, pouvaient interpréter les œuvres exposées…¿»

 
Dans un futur très lointain et totalement indéterminé, notre continent a été enseveli sous les glaces.
Cet axiome posé, une expédition scientifique s’aventure dans ces contrées gelées, avec l’espoir de retrouver des traces de cette mythique civilisation disparue.
L’équipe est évidemment composée de chercheurs mais aussi de chiens-cochons  au remarquable flair «¿historiologique¿». Bien sûr, il va de soi que ceux-ci parlent comme vous et moi (en l’occurence le français), portent des lunettes (parfois noires) et savent skier.
Un jour, émergeant des étendues glacées, tel un grand iceberg à la dérive, un immense bâtiment richement décoré s’offre à la curiosité des membres de l’expédition. Ils pénètrent dans cet étrange lieu et découvrent alors l’impensable : les richesses incroyables de la civilisation préglaciaire. Ils viennent sans s’en douter de pénétrer dans le Louvre, dont les collections sont miraculeusement intactes. Chaque scientifique tente alors de donner un sens aux œuvres afin d’expliquer la civilisation disparue dont ils ne connaissent absolument rien. Ils élaborent aussitôt les plus folles extrapolations. Au moins, ils connaissent le nom du continent disparu : l’Euro. La découverte d’une pièce de monnaie frappée à ce nom, ne laisse aucun doute…

Des tableaux de Delacroix ou de Le Brun, en passant par les figurines d’exécration ou des poteries cyrénaïques, Nicolas de Crécy se fait le guide époustouflant d’une improbable visite au Louvre.
Cette malicieuse réflexion sur la culture donne envie de se précipiter dans le célèbre musée pour y découvrir ou re-découvrir, avec un regard nouveau, ses innombrables chefs-d’œuvre.

* Prix des lecteurs du Parisien 2006
* Prix Virgin de la BD 2006
* Prix des libraires Canal BD 2006

Un autre regard
Par Fabrice Douar, éditeur au musée du Louvre

Associer le monde des musées à celui de la bande dessinée n’était pas évident à priori tant nous pouvons avoir le sentiment que ces deux mondes aux réalités propres et différentes sont « étanches » ou trop distants l’un de l’autre. Cette collection a pour ambition de créer une passerelle durable entre ces deux mondes permettant ainsi de sensibiliser le lecteur de bande dessinée aux collections du Louvre en utilisant les repères traditionnels de ce support, mais aussi de favoriser et encourager la création contemporaine vivante afin de permettre au public habituel du Louvre de découvrir une autre expression de l’art.

L’intérêt et le principe de cette collection reposent sur le libre échange entre l’auteur, avec ses souhaits et ses envies personnels, et le musée mis à sa disposition. Carte blanche est donnée à la création et à l’imaginaire afin d’instaurer un dialogue, un jeu de regards croisés, entre les œuvres, le musée et l’artiste qui invente son « histoire » en partant, au choix, d’une œuvre, d’une collection ou d’une salle du musée, ou de l’ensemble...

À l’image du musée conservant des œuvres de lieux de création, d’époques et de styles différents, il semble logique d’imaginer une collection de bande dessinée où différentes sensibilités, différents styles d’expression selon les auteurs trouveraient naturellement leur place et toucheraient ainsi un plus large éventail de lecteurs, tout en renouvelant à chaque titre le regard et l’approche du sujet.

A découvrir dans la collection du Louvre:

Les Sous-sols du révolu, de Marc-Antoine Mathieu
Aux Heures impaires, d'Eric Liberge
Le Ciel au-dessus du Louvre, de Jean-Claude Carrière et Bernar Yslaire
Rohan au Louvre, de Hirohiko Araki
Un Enchantement, de Christian Durieux
Le Chien qui louche, d'Étienne Davodeau
La Traversée du Louvre, de David Prudhomme
L'Art du chevalement, de Loo Hui Phang et Philippe Dupuy, en coédtion avec le Louvre-Lens
Les Fantômes du Louvre, d'Enki Bilal
Les Gardiens du Louvre, de Jirô Taniguchi
L'Île Louvre, de Florent Chavouet

Rejoignez la page Facebook dédiée à la collection du Louvre !