Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  12 Décembre 2017
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
 
En commençant un récit j’ai en tête des situations très précises. J'essaie par la suite de les organiser, de les relier au mieux.
 
J’écris beaucoup, et pourtant mes influences sont essentiellement picturales.

Il y a des motifs que je veux absolument représenter. C'est là ma motivation.

La Peinture m'inspire. Elle me permet de me ressourcer, d'avancer. La sensualité des sous-bois de Courbet, la réalité songeuse de Magritte, les harmonies troubles de Balthus autant que le monde enchanté et dangereux de Ernst sont pour moi des nourritures succulentes.


Un lecteur est venu me demander l’autre jour
pourquoi je suis un auteur hermétique. Mais je n’ai absolument pas l’impression d’être hermétique ! Ce que je fais est assez simple, ce n’est absolument pas intellectuel.
 
 
 
En 2005, Blutch inaugure la renaissance de Futuropolis en proposant un livre de chroniques douces amères, C’était le bonheur et s’affirme comme un créateur totalement libre de son expression.

Il collabore dès la fin des années 80, au journal Fluide Glacial où son humour, nourri des univers de Jean-Claude Forest, Daniel Goossens, Morris ou Will Eisner le font remarquer du monde de la bande dessinée.

Son entrée au mensuel (À suivre) en 1996 marque un tournant dans son travail. Il y propose Peplum, une tragédie homosexuelle inspirée par Le Satiricon de Petrone. Blutch n’hésite désormais plus à aborder des thèmes dérangeants et diversifie ses collaborations.

En 2002, dans il réalise Vitesse moderne, un récit où chaque scène, poussée à son paroxysme, n’a qu’un but, faire surgir l’émotion. En cela cet ouvrage préfigure La volupté qu’il publie en 2006 chez Futuropolis qui laisse pantois devant le sens de l’évocation et la puissance de son graphisme. Il y continue, seul cette fois-ci, son exploration de la couleur jusque là réservée à ses travaux d’illustrations.

Plus libre que jamais de toutes contraintes, Blutch poursuit son exploration des sentiments humains et s’impose comme l’un des auteurs les plus originaux et importants de la bande dessinée contemporaine.
 
 
La biographie
 

Né en 1967, vit à Paris.

Il débute dans Fluide Glacial en 1990 où il publie Waldo’s Bar (1992), Mademoiselle Sunnymoon
et Blotch qui lui vaut l’Alph’Art humour à Angoulême.

En 1997, l’intégralité de son Peplum, prépublié en partie dans le magazine (À suivre), inspiré du Satiricon de Pétrone, paraît aux éditions Cornélius.

En 1998, Le Petit Christian, prépublié dans Fluide Glacial et édité à L’Association l’inscrit dans un registre où il excelle, celui du témoignage autobiographique des moments clés de la vie.

Illustrateur de formation, ses dessins sont parus dans des journaux comme Libération, Jazzman ou Le New Yorker.   

Il réalise Vitesse moderne dans la collection « Aire Libre » (Dupuis, 2002), son premier album en couleurs (couleurs de Ruby).

C’était le bonheur inaugure la relance des Éditions Futuropolis en 2005.

En 2006 il publie La Volupté, aux Éditions Futuropolis.

2008 : en 90 dessins réalisés avec trois couleurs, Blutch évoque La Beauté.

C'était le bonheur
Récit et dessin de Blutch
Première parution : 08/09/2005
180 x 220 mm
160 pages
Prix de vente : 19,3 €
Code Sodis : 717007
ISBN : 2754800085
     

La Beauté
Première parution : 31/01/2008
215 x 290 mm
104 pages
Prix de vente : 25,4 €
Code Sodis : 717182
ISBN : 9782754801546
     

La volupté
Récit et dessin de Blutch
Première parution : 07/09/2006
195 x 270 mm
112 pages
Prix de vente : 16,75 €
Code Sodis : 717072
ISBN : 2754800611