Les nouveautés A paraître Le Catalogue Le Catalogue historique Infos pratiques  La newsletter Je recherche...
On vous dit tout (ou presque) ! C'est le blog
  23 Septembre 2014
 
Ils sont parus ! Les nouveautés
On y travaille ! A paraître
Oh, des beaux livres ! Le Catalogue
Ah, la nostalgie ! Le Catalogue historique
Nous contacter ! Infos pratiques
Abonnez-vous ! La newsletter
Je recherche...
un auteur
un article
un titre
 
 

Travailler sur Sambre pouvait, en effet, avoir un côté paralysant car nous savions que la comparaison serait faite avec le graphisme d’Yslaire. Or, nous souhaitions être à la hauteur. Bien entendu, nous ne voulions pas faire du « sous-Yslaire ». Nos ambitions se révélaient donc très élevées. Nous avons d’ailleurs mis un certain temps pour trouver un style à la fois personnel et proche de l’univers sambrien. Yslaire nous a soutenu dans cette démarche car lui-même ne souhaitait pas que nous fassions un travail de clone.

Tout d’abord, Yslaire nous a donné un synopsis des trois albums. Il a écrit ensuite les scènes au fur et à mesure réagissant en général à nos pages précédentes. Il nous envoie avec le scénario un story-board esquissé qui précise la mise en scène (par séquence). Si besoin est, nous modélisons le décor sur un logiciel 3D. Cette technique nous a notamment servi pour les lieux qui sont déjà dans Sambre : la bastide (intérieur et extérieur) ou l’hôtel des Innocents à Paris. Cela nous a permis de tourner autour des décors et de ne pas reprendre les vues qu’avait dessinées Yslaire dans ses précédents albums. De plus, nous attachons beaucoup d’importance à l’ambiance d’une époque. Et cela se révèle être un travail énorme si on ne veut rien laisser au hasard. Il faut étudier ce qui se voit (vêtements, accessoires, véhicules, lieux...) mais aussi ce qui se ressent (mœurs de l’époque...).

Il nous arrive aussi de poser entre nous pour trouver l’attitude la plus juste pour chaque personnage. Le fait de jouer la scène permet de se l’approprier et de la dessiner de manière plus naturelle. Le lecteur y sera sensible et rentrera d’autant mieux dans l’histoire. Il nous est d’ailleurs arrivé, pour les scènes de foule (repas de mariage et opéra), de jouer le rôle de chaque personnage. Vincent avait plus ou moins prévu les attitudes de chaque personnage, ainsi que son sexe, son âge et sa corpulence. Il a photographié chaque pose que je prenais. Puis nous les avons remontées numériquement afin d’avoir une image comprenant une vingtaine, voire même une cinquantaine de personnages avec des poses différentes. Nous y avons ensuite intégré le décor (3D) réalisé auparavant. Cela nous a permis de gagner du temps sur les croquis mais surtout de gagner en vraisemblance. En effet, se mettre de façon concrète dans la peau d’un personnage permet de lui trouver une attitude plus adéquate. Nous nous inspirons des techniques du cinéma pour réaliser dans un temps raisonnable un produit de la plus grande qualité possible.

Nous essayons de nous servir des nouvelles technologies comme d’un outil nous permettant de concrétiser nos envies picturales. Le plus frustrant pour un dessinateur est, et restera toujours, de ne pas réussir à dessiner l’image qu’il a dans la tête. L’ordinateur permet de nous en approcher un peu plus.

 
 
 
Amis d’enfance, Jean Bastide et Vincent Mézil ont soudé leur complicité en dessinant La guerre des Sambre d’Yslaire. Pour cela, au dessin traditionnel s’ajoute une connaissance parfaite des nouvelles technologies, une mise en place préparatoire étonnante pour un résultat qui a laissé sans voix plus d’un lecteur.
 
 
La biographie
 
Vincent Mezil est né en 1983 à Paris. Il habite dans le Tarn.
Il est titulaire d’un Baccalauréat Littéraire et d’un Graduat en arts plastiques de l’institut St Luc de Bruxelles, section Bande dessinée. Là, il se lie d’amitié avec Jean Bastide.

Jean Bastide est né en 1982 à Albi. Il habite dans le Tarn.
Il est titulaire d’un BEP construction topographie, et d’un Baccalauréat Professionnel EOGT. Il a suivi pendant un an les cours de bande dessinée à l’Institut St Luc de Bruxelles. Là, il se lie d’amitié avec Vincent Mézil. Il obtient l’Alph’Art scolaire à Angoulême en 2003.

Yslaire les rencontre à leur examen de fin d’études de St-Luc et les suit durant quelques mois. Il finit par leur accorder sa confiance et leur propose de travailler ensemble sur ce qui deviendra le premier volume de "La guerre des Sambre", prolongation de la série mythique, "Sambre".
2007 : publication de Hugo et Iris, premier volume de "La guerre des Sambre", éditions Futuropolis/Glénat.

La guerre des Sambre
Tome 1
Scénario et mise en scène de Bernar Yslaire. Dessin et couleurs de Jean Bastide et Vincent Mezil
Première parution : 23/05/2007
235 x 310 mm
80 pages
Prix de vente : 13,9 €
Code Sodis : 717068
ISBN : 9782754800570
     

La guerre des Sambre
Tome 2
Scénario et mise en scène de Bernar Yslaire. Dessin et couleurs de Jean Bastide et Vincent Mezil
Première parution : 18/09/2008
235 x 310 mm
48 pages
Prix de vente : 13,9 €
Code Sodis : 717133
ISBN : 9782754801089
     

La guerre des Sambre
Tome 3
Scénario et mise en scène de Bernar Yslaire. Dessin et couleurs de Jean Bastide et Vincent Mezil
Première parution : 25/11/2009
Prix de vente : 13,9 €
Code Sodis : 717134
ISBN : 9782754801096