Exclusivité : la nouvelle série d’Urasawa

C’est l’événement de cette rentrée 2018 ! Naoki Urasawa s’attaque au plus grand musée du monde, le Louvre, dans Le signe des rêves. Découvrez en exclusivité sa couverture et quelques planches.

Une famille (un homme désespéré et sa fille).
Un tableau (La Dentellière, de Johannes Vermeer).
Un mystérieux individu (Iyami, personnage comique créé par Fujio Akatsuka).

Naoki Urasawa rejoint la collection Louvre-Futuropolis avec sa nouvelle série Le Signe des rêves.
Quand l’auteur de Monster et 20th Century Boys revisite le Louvre, cela donne une fantaisie drôle et déjantée par le ténor du manga.

Résumé de l’ouvrage

Gérant naïf et falot d’une petite manufacture d’objets en caoutchouc, Takashi Kamoda se voit placer sous séquestre pour fraude fiscale. Il perd son entreprise et sa femme le quitte.
Les dettes accumulées, il reste seul avec sa fille, et un désespoir grandissant.  Epuisé et découragé, il erre en ville avec sa petite Kasumi. À deux doigts de céder à l’irréparable, il trouve sur sa route un étrange “signe des rêves”, envoyé par Iyami, mystérieux dandy au sourire affable, qui se prétend ami de Sylvie Vartan et de François Mitterrand, et qui veut lui confier une mission qui le conduira à… musée du Louvre à Paris ! Il accepte, contre l’avis de sa fille, contrainte de le suivre dans l’aventure.
Les voilà embarqués dans une série de manigances improbables autour de la Dentellière, le chef-d’œuvre de Vermeer, dans les dédales du Louvre.

Naoki Urasawa s’est, à son habitude, extrêmement documenté sur les lieux qu’il dessine, sur Paris et sur le musée du Louvre. Mais c’est pour mieux s’amuser dans l’histoire avec les clichés de l’imagerie japonaise de la France (et des français sur les japonais !). Paris, décor riche pour une histoire à ressorts, permet aussi à Urasawa – adulé au Japon comme une pop star- d’ouvrir encore le manga à de nouveaux publics.
127 millions de ses livres ont été vendus dans le monde.
Il rend aussi dans cette série un bel hommage à Iyami, manipulateur francophile, héros comique créé par Fujio Akatsuka, personnage populaire de la bande dessinée japonaise des années 1960.

Mujirushi, le signe des rêves, a été publié dans Big Comic Original d’octobre 2017 à février 2018. La série est publiée par Shôgakukan fin juillet 2018, trois semaines seulement avant le premier tome de l’édition française ! Urasawa est le quatrième mangaka à rejoindre la collection publiée par Futuropolis et le musée du Louvre, après Hirokiko Araki, Jirô Taniguchi et Taiyô Matsumoto.
Le format de cette édition permet de mettre en valeur la qualité du dessin de cet auteur d’exception.

Urasawa, 58 ans et 30 ans de carrière, a été l’invité d’honneur du dernier festival d’Angoulême, et une rétrospective de son œuvre a été présentée à Paris à l’Hôtel de ville en février-mars 2018.

 

 

Le signe des rêves

Naoki Urasawa
avec Fujio Pro

Diptyque
Imprimé sur Munken Pure 130 g.

Parution le 23 août pour le tome 1
ISBN : 978-2-7548-2577 – 1
Prix : 20  €
Tome 2 à paraître le 11 octobre 2018
ISBN : 978- 2- 7548- 2581 – 8

144  pages en noir et blanc, et en couleur pour chacun des 2 tomes

Livre cartonné
Format : 19.5 x 26.5 cm

Biographie de l’auteur
NAOKI URASAWA
est né en 1960 au Japon.
Il est l’un des mangakas les plus connus dans le monde avec, notamment, Monster et 20th Century Boys.
Ses ouvrages ont été primés aussi bien au Japon (2 Grand Prix Osamu Tezuka), qu’en France (Prix de la série et Prix spécial pour l’ensemble de son œuvre au festival d’Angoulême).



Publié le 30 juillet 2018 - Tags :


  • 0

  • +

  • 9754
    Notez cet article
    Merci
    Une erreur s est produite