En librairie les 21 et 28 août

nvtes210814-150px

Pour cette rentrée, Futuropolis prolonge le goût des vacances avec Vertiges de Quito, de Didier Tronchet, récit de trois années passées en Amérique du Sud… On révise également son Histoire, avec le tome 2 de La Colonne, de Christophe Dabitch et Nicolas Dumontheuil, triste épisode de la colonisation française en Afrique noire et on se prépare sur les sujets d’actualité, avec Énergies extrêmes, de Sylvain Lapoix et Daniel Blancou, une enquête sur l’extraction des gaz de schistes. Enfin, on termine sur une note nostalgique et douce-amère, avec les souvenirs d’adolescence de Gipi, qui nous transmet ses Bons baisers de la province.
Nous vous souhaitons une bonne rentrée, pleine d’énergie et de projets! Et surtout, de belles lectures, alors, à vos libraires, prêts? Feu! BD !!!!!!!

*********************************************************************************************************************************

EN LIBRAIRIE LE 21 AOÛT

La Colonne, tome 2, de Christophe Dabitch et Nicolas Dumontheuil

1899. Des milliers d’Africains ont été massacrés au cours d’une expédition militaire au nom de l’Empire colonial Français. Dans ce deuxième et dernier tome, la colonne s’enfonce davantage dans les terres africaines et dans la violence des massacres des populations locales. L’écriture corrosive de Christophe Dabitch, conjuguée au trait incisif et aux couleurs lumineuses de Nicolas Dumontheuil, révèlent toute l’ironie et la noirceur de cet épisode méconnu de la colonisation française en Afrique.

Commandée par le Capitaine Boulet (Voulet de son vrai nom) et le lieutenant Lemoine (Chanoine dans la réalité), la colonne part en janvier 1899 de Dakar, Sénégal, jusqu’au Tchad pour couronner la conquête de l’Empire français en Afrique. Mais les deux gradés, pressés et sans scrupules, obligent les autochtones à se battre au nom de l’Empire. Carnages et barbaries dans leur sillage. Devenus fous, Boulet et Lemoine ne répondent plus à aucune stratégie militaire, et dirigent pillages et massacres en tous genres. Leurs « prouesses » sont soufflées à l’oreille de l’Armée française qui envoient un émissaire pour les brider tandis que Boulet coupe la communication avec l’état-major français et décide de traverser les colonies britanniques, au risque de créer un incident diplomatique. Les Anglais ne riposteront pas si Boulet parvient à les libérer de la Sarraounia, princesse rebelle et sorcière qui tourmente les populations locales autant que les sujets de la reine d’Angleterre. Sorcellerie, dysenterie et poudre de canon. Une expédition notoire où massacres et pillages ont été légion et que la mémoire militaire et patriotique a préféré oublier. Christophe Dabitch et Nicolas Dumontheuil ont eu l’audace de redonner ses couleurs à cet épisode gommé, à l’image pourtant d’une époque. Ils bousculent avec humour les poncifs sur notre histoire coloniale et racontent, cyniques, comment les tirailleurs noirs ont dû commettre tant de crimes sur d’autres africains. La colonne, c’est l’histoire sanglante de l’Empire et ses colonies, c’est l’histoire de délires narcissiques, de la folie des hommes, loin de l’image d’Epinal d’une armée en gloire.

Pour découvrir le tome 1: http://www.futuropolis.fr/fiche_titre.php?id_article=790197

Du même scénariste, chez Futuropolis: Abdallahi (intégrale) et Jeronimus (intégrale), avec Jean-Denis Pendanx, Mauvais garçons (intégrale) et La Ligne de fuite, avec Benjamin Flao, Le Captivé, avec Christian Durieux.

Du même dessinateur, chez Futuropolis: Big Foot (3 tomes) et Le Landais volant (3 tomes)

À noter : les planches originales de Nicolas Dumontheuil seront exposées du 6 au 31 octobre à la Galerie Zic & Bul, Paris 11e

http://www.zicbul.fr/

*********************************************************************************************************************************

Vertiges de Quito, de Didier Tronchet

Amérique du Sud. Sur la ligne sismique de Bolivie à l’Equateur. Partis pour 12 mois à Quito en Équateur, ville verticale en équilibre au bord du précipice, Didier Tronchet, sa compagne et leur jeune garçon y sont restés trois ans, tirant des bords dans la jungle amazonienne, sur l’immense lac salé et jusqu’en Bolivie. De ce voyage sur les hautes terres sud-américaines, il livre trois chroniques dessinées, images de son quotidien entre reportage et carnet de route où grands espaces et géographie intime se conjuguent pour un album coloré et vivant. Trois récits aussi drôles qu’émouvant, oniriques et fabuleux.

Ma rue à Quito – Accrochée aux flancs du volcan Guagua Pichaincha, Quito est une ville située à 2 850 mètres d’altitude. Une seule et simple rue, qui dévale et serpente sur 6 km, dans laquelle vivent Didier Tronchet et sa famille.

Un ambassadeur chez les Sauvages – Anne parle le quechua, la langue des indiens de la selva. C’est donc souvent qu’elle va visiter les indigènes de Sarayaku, en Amazonie. Sur leur territoire, du pétrole a été découvert. La communauté est menacée…

Le salar de la peur - « Rejoignez-moi au Salar d’Uyuni » avait dit Anne. Voici donc le père et le fils en route vers le plus grand lac salé du monde. Sans se douter qu’ils y trouveraient là-bas un invité surprise : le diable !

Un regard caustique et tendre de ces vies autochtones au bord du vide ; Tronchet, évitant l’écueil de l’exotisme, raconte ce qu’il a vu et ceux qu’il a rencontrés. Des enfants, des vieillards, des voleurs, des fantômes de conquistadores et des descendants d’Indiens devenus indigènes. Géographie intime et voyage métaphysique, Tronchet donne avec drôlerie quelques réflexions sensibles sur nos destinés ; Visitant le cimetière de La Paz, le voyageur Tronchet est troublé par une vision satirique de la condition humaine observant le cimetière en contrebas des tours d’habitation : « de petites cases pour mettre les morts et derrière, d’autres pour mettre les vivants » écrit-il alors à son tour. Dans une case … A l’écoute de l’autre et aussi de son fils qui grandit, Didier Tronchet met en couleurs une réalité où l’absurde et la démesure côtoient la poésie et la magie singulières chez les écrivains sud-américains où le « péril quotidien ne désespère pas les gens, mais au contraire leur inspire une formidable urgence de vivre ». Vertiges de Quito est un album personnel et généreux qui raconte des terres qui ont su garder « la frontière de vie ». Vibrant et entier, ce dernier album de Tronchet nous redonne le sens de l’équilibre. Vertiges de Quito a été publié dans la revue XXI en 2011.

Du même auteur, chez Futuropolis: Ça n’arrive qu’à moi! (2 tomes) et La Gueule du loup

*********************************************************************************************************************************

Bons baisers de la province, de Gipi

Pour la première fois réunis en un seul volume, Les Innocents et On a retrouvé la voiture sont deux récits qui explorent le travail de mémoire et l’adolescence en marge, thèmes favoris de Gipi, une des signatures majeures de la bande dessinée contemporaine. Les souvenirs de jeunesse reviennent… on ne refait pas sa vie, on la poursuit…

« Un jour, deux nouveaux flics sont arrivés dans le quartier. Ils venaient de la capitale, et appartenaient à la police antiterroriste, on ignorait pourquoi on les avait envoyés chez nous, en province, où il ne se passait rien » Andrea, jeune garçon doux et tranquille, est ravi de passer la journée avec son oncle qu’il voit peu ; au lieu d’une excursion dans un parc d’attractions, le tonton l’embarque pour une virée imprévue chez un vieil ami perdu de vue depuis l’adolescence, un copain d’enfance tout juste sorti de prison. Une histoire imprévisible, un portrait dur mais réaliste de la vie en province. Gipi pose la question de la vie après l’épreuve ; tentation de se venger ou savoir pardonner. Comme dans un jeu d’enfants on se dit après l’épreuve « un jour je le tuerai » puisqu’on s’en veut de n’avoir pas été le plus fort. « Sans raison particulière, cette idée de l’enfer en construction effraie passablement l’homme qui a traîné le type en pyjama au milieu de la route (de façon à ce qu’il puisse se faire descendre avec plus de facilité). « Si l’enfer était vraiment en construction » (se surprend-il à penser), « les nuits comme celle-là pourraient servir de parpaings ». Chez Gipi, les hommes ont aussi le défi d’être heureux dans le présent mais le souvenir d’un drame est souvent plus fort. Trait simple et texte à l’os ; on se souvient longtemps de ses histoires de petits héros ordinaires…

Du même auteur, chez Futuropolis: Ma vie mal dessinée, Vois comme ton ombre s’allonge et S.

*********************************************************************************************************************************

EN LIBRAIRIE LE 28 AOÛT

Énergies extrêmes, de Sylvain Lapoix et Daniel Blancou

Il est encore rare qu’une bande dessinée puisse alimenter des débats de fond sur la société actuelle et aider l’opinion dans ses choix de vie. Énergies extrêmes est une enquête très documentée sur les pionniers du gaz de schiste et les conséquences de son exploitation. Publié en 3 volets dans La Revue Dessinée, ce reportage inédit a été remonté et complété pour sa publication en album.

« Ce sujet est un virus »
On ne peut pas ignorer le gaz de schiste. C’est une réalité qui a bouleversé les équilibres économiques internationaux. Énergies extrêmes revient sur les origines de cette énergie fossile. Sylvain Lapoix et Daniel Blancou livrent un reportage sans zone d’ombre sur l’exploitation massive de cette énergie aux États-Unis depuis les années 1970. Dans l’Amérique des années Carter, les grandes industries y ont vu un intérêt pour faire face aux chocs pétroliers des années 1970 et ont puisé sans soucis technique ou éthique cet or gris. Quelles conséquences financières et écologiques maintenant et pour le futur, en Amérique et à travers la planète ?

« Pendant que le paysage américain était redessiné par petites touches industrielles, d’invisibles frontières avaient été tracées sur la carte de France. Sans que le bruit du pinceau ait fait lever un seul sourcil, le gouvernement et les lobbies esquissaient une nouvelle stratégie énergétique »
Depuis 2011, la France est le premier pays au monde à avoir interdit officiellement la technique de fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste. Pourtant les débats sur l’exploitation de cette énergie-là restent récurrents et animés. Pro et anti s’affrontent toujours. Doit-on laisser détruire et polluer notre territoire au nom de l’indépendance énergétique ? Le maintien des emplois est-il l’enjeu prioritaire aux dépends du respect de l’environnement ? Quelle ressource pour le monde de demain au-delà des seules frontières de l’Hexagone ?

« Sans le savoir nous sommes déjà dans l’ère des énergies extrêmes »
Ces questions dépassent le cadre du pays. Énergies extrêmes propose une réflexion collective pour des enjeux universels qu’ils s’agissent d’argent, d’emploi, de compétitivité industrielle ou d’écologie. Quelles seront les forces de demain ? Quels sont nos besoins réels ? Sylvain Lapoix, citoyen du monde impliqué et journaliste investi est allé au plus près des acteurs et nous invitent à réaliser que c’est notre système énergétique qui change : à quel prix ? Cette enquête journalistique fait foi. L’hyper-réalisme du dessin de Blancou, la finesse de son trait donne une résonnance plus forte encore. Énergies extrêmesn’est pas une fiction, bien qu’on lise l’album comme un roman noir.

Pour en savoir plus sur le reportage publié par La Revue dessinée: http://www.larevuedessinee.fr/La-saga-du-gaz-de-schiste

Pour suivre le fil d’actualité d’Énergies extrêmes, rejoignez la page Facebook dédiée: https://www.facebook.com/EnergiesExtremes

*********************************************************************************************************************************

Également en librairie le 28 août : étui La Colonne, réunissant les deux tomes sous un étui illustré


La Colonne, tome 2 ©Futuropolis, 2014
La Colonne, tome 2 - p3©Futuropolis, 2014
La Colonne, tome 2 - p4©Futuropolis, 2014
La Colonne, tome 2 - p6©Futuropolis, 2014
La Colonne, tome 2 - p7©Futuropolis, 2014
Vertiges de Quito ©Futuropolis, 2014
Vertiges de Quito -p11©Futuropolis, 2014
Vertiges de Quito -p12©Futuropolis, 2014
Vertiges de Quito -p13©Futuropolis, 2014
Vertiges de Quito -p14©Futuropolis, 2014
Vertiges de Quito -p15©Futuropolis, 2014
Bons baisers de la province ©Futuropolis, 2014
Bons baisers de la province -p7 ©Futuropolis, 2014
Bons baisers de la province -p8 ©Futuropolis, 2014
Bons baisers de la province -p9 ©Futuropolis, 2014
Bons baisers de la province -p10 ©Futuropolis, 2014
Bons baisers de la province -p11 ©Futuropolis, 2014
Énergies extrêmes ©Futuropolis, 2014
Énergies extrêmes - p5 ©Futuropolis, 2014
Énergies extrêmes - p6 ©Futuropolis, 2014
Énergies extrêmes - p7 ©Futuropolis, 2014
Énergies extrêmes - p8 ©Futuropolis, 2014
Énergies extrêmes - p9 ©Futuropolis, 2014
La Colonne - étui 2 volumes

Publié le 21 août 2014 - Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


  • 0

  • +

  • 4671
    Notez cet article
    Merci
    Une erreur s est produite