Nouveautés en librairie le 9 février

02-09-2017-Nvtes-fev-150px

En ce mois de février, Futuropolis vous entraîne sur les routes hallucinées de Jef Hautot et David Prudhomme, dans « Mort & Vif »; en Norvège, aux îles Lofoten, où il est question des gisements pétroliers dans « Et il foula la terre avec légèreté », de Mathilde Ramadier et Laurent Bonneau et au Népal, dans une autobiographie pleine de spiritualité et de doutes, dans « Comment je ne suis pas devenu moine », de Jean-Sébastien Bérubé. Et en prime, également disponible en librairie, la version intégrale de « Un sac de billes », de Joseph Joffo, adapté par Kris et Vincent Bailly !

*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
MORT & VIF

récit de Jef Hautot

dessin et couleur de David Prudhomme

Format 230 x 325 mm

80 pages couleur

PPTTC 19 euros

ISBN 978-2-7548-1023-4

Parution 9 février 2017

Mort & vif est un road comics halluciné, une errance nocturne de deux paumés attrapés par le passé, dépassés par le présent. David Prudhomme s’empare de cette histoire pour livrer un récit graphique d’une densité hallucinante. Avec gourmandise, il joue avec tous les codes de la bande dessinée pour mieux nous entraîner dans ce voyage jubilatoire.
Rayures, hachures, croisillons, tissages de trait. Prudhomme crée son dessin autour d’un nœud graphique qui permet de saisir plusieurs images en un coup d’œil, et vient magnifier ce voyage doux-amer vers l’obscurité et le néant. A force de raccourcis graphiques, d’absence d’inter-case, et de linéarité savamment brouillée, débordant avec jubilation les codes et les cases de la bande dessinée. L’auteur de Rebetiko plonge le lecteur dans un état proche de celui de Flip et de sa noire silhouette, et illustre avec maestria la métaphore d’une société qui laisse au bord de la route nombre de laissés pour compte.

Philippe Moline, dit Flip, ouvrier dans l’usine Deleter, le leader européen de l’ouvre-boite, est quitté par son amoureuse, Patricia, alors même qu’il lui confectionnait une Tour Eiffel en clefs à sardine. Le lundi suivant, en chemin pour l’usine, il ne descend pas du bus. Tandis que ses collègues se heurtent aux grilles fermées de l’entreprise dont les machines ont été vendues et déménagées durant le week-end, Flip arrive au terminus de la ligne. Hagard, il n’est plus littéralement que l’ombre de lui-même, une silhouette nonchalante et sombre, quand il rencontre Trashy, un percussionniste enfumé en quête d’un groupe qui accepte de jouer avec lui. Ensemble, ces deux paumés vont effectivement se perdre en voiture dans la montagne ardéchoise.  Sur cette route crépusculaire, puis obscure, ils roulent sans but et sans lumière vers une destination qu’on devine aussi sans espoir. A force de « désespérance », ils vont croiser Patricia et les collègues d’usine de Flip qui séquestrent le patron-voyou les ayant privés de travail. Enfin, au bout de la nuit et du chemin, à la fois morts et vifs, ils croiseront aussi leur destin… Mort et vif met en scène des personnages en rupture, amputés du cœur ou de leur emploi, malgré eux, privés de sens de l’orientation et de sens à leur vie, qui errent dans les entrelacs sinueux d’un monde dont on les a exclus.  Mort et Vif a été écrit par Jef Hautot (Port Nawak, 1999, déjà une histoire de fin d’un monde) il y a plus de 15 ans. A l’époque, Prudhomme n’avait pas trouvé le bon dessin pour cette intrigue nerveuse, tendue, mais aussi élastique, souhaitant déjà jouer avec le concept de planéité de la planche. Il dit aujourd’hui que cette histoire qui tient sur un fil l’a décidé à s’essayer à l’exercice. Hautot et Prudhomme ont cheminé ensemble, en ayant l’audace de bouffer du patron (outrage), représenter un chômeur souriant (provocation), déglinguer un réveil matin (tabou). Récit et dessin se conjuguent, se composent et se décomposent. La silhouette principale, comme un fantôme d’une case à l’autre raconte une histoire folle et obsédante, entre rêve et cauchemar.

De David Prudhomme, chez Futuropolis : La Marie en plastique (intégrale), avec Pascal Rabaté, Rebetiko (Prix regards sur le monde – Festival Angoulême 2010, Prix Lire 2010 de la Meilleure bande dessinée de l’année, Prix Ouest-France Quai des bulles 2010,…), Rupestres (collectif), La Traversée du Louvre et Vive la marée!, avec Pascal Rabaté.

<<<< À noter : David Prudhomme sera en dédicace le 4 mars chez Krazy Kat, Bordeaux, le 9 mars chez BD Net Bastille, Paris 11e, du 10 au 13 mars à la Foire du Livre de Bruxelles, jeudi 16 mars à la Réserve à bulles, Marseille. >>>>

*
*
*
*
*
*
*


ET IL FOULA LA TERRE AVEC LÉGÈRETÉ

récit Mathilde Ramadier

dessin et couleur Laurent Bonneau

Format 214 x 290 cm

176 pages couleur

PPTTC 27 euros

ISBN 978-2-7548-1215-3

Parution 9 février 2017

Alors que rien ne l’y préparait, un jeune ingénieur parisien d’une compagnie pétrolière multinationale voit ses priorités de vie remises en question par la découverte d’un petit paradis sur Terre, les îles Lofoten au nord de la Norvège. A la rencontre de ses habitants, il va se confondre à une idée nouvelle du monde. Mathilde Ramadier et Laurent Bonneau signent un voyage poétique et contemplatif, inspiré du philosophe Norvégien Arne Næss, fondateur du mouvement de l’écologie profonde. Ethan étudie les gisements pétroliers. Il reçoit une proposition de poste, au nord de la Norvège où du pétrole a été découvert. Il quitte Paris pour Bodø, proche du cercle polaire. De ce premier voyage d’acclimatation, il ne rentrera pas indemne. Le déplacement professionnel devient un déplacement des principes acquis. Une bascule s’opère : le voyage de repérage renverse les points de vue et étourdit vers d’autres perspectives. Le regard et la pensée se voient ouverts, au-delà d’une géographie. « Être là, ce n’était pas simplement chercher ses repères et reconstruire le connu. Il fallait se rendre disponible… Être à l’affut des moindres choses pour comprendre ce nouvel environnement, l’expérimenter. »

Les aquarelles épurées et poétiques de Laurent Bonneau, comme autant de petits tableaux paysagers, épousent le sobre récit de Mathilde Ramadier. Un roman graphique documenté qui réfléchit un pays de vent et de froid où il est nécessaire de s’acclimater pour vivre. Là, les femmes et les hommes habités par la mythologie des lieux sont enfants de pécheurs et vivent de la mer à leur tour. Ils croient aux aurores boréales et au pouvoir de la Nature où ils apprennent aux plus petits à s’y épanouir. Ethan va s’associer aux éléments au risque de quitter ses cadres acquis, comme en mue, pour une nouvelle mise au monde. Mathilde Ramadier et Laurent Bonneau sont partis en Norvège, en juin 2015, aux Îles Lofoten pour comprendre et mettre à jour la problématique liée aux énergies fossiles. Ils ont écrit un voyage poétique et contemplatif, composé d’après la philosophie d’Arne Næss (1912-2009), fondateur, très populaire en Scandinavie, du mouvement de l’écologie profonde qui prône l’idée de n’être pas arrogant face à la nature mais de la respecter. Récemment, un gisement de pétrole a bien été découvert au large de la Norvège. La population locale se mobilise actuellement. Un joli roman graphique de fine aporie proposé par deux jeunes auteurs de bande dessinée qui renouvellent ainsi la question de progrès, nocif ou bénéfique à l’homme.

De Mathilde Ramadier, chez Futuropolis : Berlin 2.0, avec Alberto Madrigal

<<<< À noter : Laurent Bonneau sera en dédicace samedi 11 février, de 14h à 18h à la librairie BD&Cie, de Narbonne >>>>>

*
*
*
*
*
*
*

COMMENT JE NE SUIS PAS DEVENU MOINE

Texte et dessin de Jean-Sébastien Bérubé

Format 195 x 265 mm

240 pages noir et blanc (dont un dossier final de 16p en couleur)

PPTTC 29 euros

IBSN 978-2-7548-1676-2

Parution 9 février 2017

Passé 25 ans, Jean-Sébastien Bérubé débarque à Katmandou au Népal pour devenir moine bouddhiste. Pour lui, le Bouddhisme est la religion la plus paisible du monde, et il espère qu’il pourra grâce à ce voyage enfin régler ses problèmes, échapper à la société occidentale de surconsommation aux valeurs superficielles et accéder au bonheur en suivant sa quête spirituelle. Il va découvrir que la réalité est assez éloignée de ses attentes. Un récit à rebours de l’image d’Epinal communément émise. En racontant sa propre histoire, Jean-Sébastien Bérubé nous fait découvrir une autre facette du Népal et du Tibet !

En débarquant à Katmandou en 2005, Jean-Sébastien Bérubé espérait bien devenir moine bouddhiste. Mais il ne tarde pas à découvrir que la réalité des moines tibétains est beaucoup plus complexe que ce qu’il avait lu ou vu. Dès son arrivée, il est hébergé par une famille de réfugiés politiques tibétains, aux prises avec des problèmes d’alcool, qui le présente au grand maître d’une secte bouddhiste controversée. Les moines de cette secte déclarent qu’il est probablement possédé par un mauvais esprit parce qu’il souffre d’un problème de bégaiement. Alors qu’il croyait que les enseignements de Bouddha étaient une science de l’esprit et une philosophie profonde, Jean-Sébastien ne rencontre que des pratiquants qui croient en la magie et aux superstitions, vénérant Bouddha comme s’il était un dieu avec des pouvoirs surnaturels. Son cheminement le mènera jusqu’ au Tibet pour visiter les lieux sacrés et voir de ses propres yeux les conséquences de l’occupation chinoise. La réalité de cette situation géopolitique ne sera encore pas celle qu’il croyait et sa vision des « bons tibétains et des méchants chinois » se trouve remise en question. Candide, il découvre un pays de mensonges, un « Disneyland du bouddhisme ». Et, le voyage qu’il attendait, s’il est manqué, lui permettra de faire un travail certainement plus riche encore de découvertes d’une réalité et un travail plus personnel dans son approche d’une spiritualité peut-être fantasmée. Bérubé révèle la face cachée du sommet du monde. Avec ironie, et sarcasme envers lui-même, il raconte ses tribulations en observateur sincère. Il ira au bout de son périple, jusqu’aux désillusions. Et reviendra, plus riche encore de ses découvertes.

*
*
*
*
*
*
*

UN SAC DE BILLES

Intégrale (réunissant les tomes 1 et 2)

d’après le roman de Joseph Joffo, récit Kris, dessin et couleur Vincent Bailly

Format 240 x 300 cm

128 pages couleur

PPTTC 20 euros

IBSN 978-2-7548-2137-7

Un sac de billes, à nouveau au cinéma dès le 18 janvier 2017 ! Un film de Christian Duguay, avec Patrick Bruel, Christian Clavier, Elsa Zylberstein et Bernard Campan. Dorian Le Clech et Batyste Fleurial dans les rôles de Joseph et Maurice… Traduit dans le monde entier, Un sac de billes a connu un vif succès (20 millions d’exemplaires vendus dans 23 pays). 75 ans après la rafle du Vel’ d’Hiv’, ce livre « est en fin de compte un cri d’espoir et d’amour » (Bernard Clavel). Cette intégrale reprend les tomes 1 et 2, publiés chez Futuropolis en 2011 et 2012.

Septembre 1941. Joseph, le narrateur, âgé de dix ans, vit heureux, avec ses parents et ses frères, à Paris. Il est très proche de son frère Maurice, deux ans plus âgé que lui. Mais les Allemands occupent Paris et imposent le port de l’étoile jaune. Maurice et Jo, après un périple incroyable de débrouillardise et de courage arrivent à Menton, alors en zone libre, où se sont installés leurs deux frères aînés. Ceux-ci, toutefois, sont convoqués par la police française dans le cadre du S. T. O., le service du travail obligatoire en Allemagne. Pas question pour les grands frères de se jeter dans la gueule du loup : ils décident de partir immédiatement à Nice, où se sont déjà réfugiés leurs parents. Malgré l’occupation de la ville par l’armée italienne, l’insouciance reprend le dessus. Las, ce sera de courte durée. L’armée italienne est remplacée par l’armée allemande, et la Gestapo resserre les mailles de ses filets pour attraper les Juifs. Dès lors, la vie des Joffo va connaître des jours douloureux… La peur, l’angoisse et la souffrance sont désormais au rendez-vous.

*
*

Tous ces titres sont actuellement disponibles  dans votre librairie préférée !

Bonne lecture!

*
*


Mort&Vif©Futuropolis 2017
Mort&Vif, page 3 ©Futuropolis, 2017
Mort&Vif, page 4 ©Futuropolis, 2017
Mort&Vif, page 5 ©Futuropolis, 2017
Mort&Vif, page 6 ©Futuropolis, 2017
Mort&Vif, page 7 ©Futuropolis, 2017
Et il foula la terre avec légèreté ©Futuropolis 2017
Et il foula la terre...,p8 ©Futuropolis, 2017
Et il foula la terre...,p9 ©Futuropolis, 2017
Et il foula la terre...,p10 ©Futuropolis, 2017
Et il foula la terre...,p11 ©Futuropolis, 2017
Et il foula la terre...,p12 ©Futuropolis, 2017
Comment je ne suis pas devenu moine ©Futuropolis, 2017
Comment je ne suis pas...,p3 ©Futuropolis, 2017
Comment je ne suis pas...,p5 ©Futuropolis, 2017
Comment je ne suis pas...,p6 ©Futuropolis, 2017
Comment je ne suis pas...,p7 ©Futuropolis, 2017
Un sac de billes, intégrale ©Futuropolis, 2017

Publié le 9 février 2017 - Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


  • 0

  • +

  • 7653
    Notez cet article
    Merci
    Une erreur s est produite