En librairie le 9 et 16 octobre

Parutions_octobre-150px

La mer et la navigation sont au coeur de nos parutions d’octobre, mais plus encore le goût de l’échange, du partage et de la réalisation de ses rêves. Deux grands récits emplis d’humanité, de lumière et de courage, vite, découvrez en librairie la magnifique adaptation du « Vieil homme et la mer » par Thierry Murat et l’incroyable aventure des frères Lepage, dans « La Lune est blanche » !

*********************************************************************************************************************************

Le Vieil homme et la mer, librement adapté du roman d’Ernest Hemingway par Thierry Murat

 

Publié en 1952, Le vieil homme et la mer reçu le prestigieux Prix Pulitzer et permit à Hemingway de recevoir un an plus tard le prix Nobel de littérature pour son oeuvre. Ce chef-d’oeuvre est adapté avec élégance et empathie par Thierry Murat dont le graphisme transcende le texte de l’écrivain, tout en respectant son style et le rythme du récit.

Cuba. Début des années 1950. Santiago, un vieux pêcheur rentre une fois encore la barque vide. 84 jours qu’aucun poisson ne mord sa ligne. Tout le monde le pense trop vieux et devenu piètre marin. Seul Manolin, petit garçon, continue de croire en lui et veut l’accompagner dans ses sorties en mer. Mais ses parents l’obligent à regagner un navire plus chanceux, et l’enfant continuera le soir à visiter le vieil homme dans sa cabane. Le 85e jour, Santiago décide d’aller pêcher loin dans le golfe. Il est confronté à un espadon, poisson énorme et fort. La lutte homérique entre le vieil homme et le poisson prédateur durera trois jours et trois nuits ; à son retour sur la terre ferme, le vieil homme aura regagné sa dignité après une bataille courageuse.

De Thierry Murat, chez Futuropolis: Les Larmes de l’assassin, librement adapté du roman d’Anne-Laure Bondoux et Au vent mauvais, avec Rascal

*********************************************************************************************************************************

La Lune est blanche, de François et Emmanuel Lepage

« L’Antarctique. Le sixième continent. 14 millions de kilomètres carrés. Un dôme de glace enchâssé dans un socle rocheux. Le continent le plus sec, le plus froid, le plus difficile d’accès. Le continent des superlatifs. Le monde des extrêmes. » En 2011, Yves Frenot, directeur de l’Institut polaire français, invite Emmanuel Lepage et son frère François, photographe, à intégrer une mission scientifique sur la base française antarctique Dumont d’Urville, en Terre-Adélie. Le but ? Réaliser un livre qui témoignerait du travail des savants. Yves Frenot leur propose, en outre, de participer, comme scnchauffeurs, au raid de ravitaillement de la station Concordia, située au coeur du continent de glace à 1 200 km de Dumont d’Urvillle. Le Raid, comme on l’appelle, c’est LA grande aventure polaire ! Pour les deux frères, ce serait l’aventure de leur vie, mais rien ne se passera comme prévu !

Récit d’un voyage extraordinaire à l’autre bout de la Terre, La Lune est blanche, le nouveau livre d’Emmanuel Lepage – qu’il signe cette fois avec son frère François – emporte le lecteur à la dérive, dans une aventure autant intime que spatiale. Le voyage n’est pas seulement géographique, et les deux hommes partagent leurs impressions d’ailleurs avec pudeur et délicatesse. François écrit à sa compagne : « Nous glissons sans bruit sur le miroir d’une autre réalité, accrochés au bastingage comme à un rêve, sidérés, immobiles dans la beauté des choses. Les icebergs sont comme les dômes d’une ville engloutie. On vient de nous tendre la clé d’un monde inaccessible et lointain. D’une nature gigantesque et confidentielle. » Récit d’un projet hors du commun qui aurait pu maintes fois ne pas aboutir, La Lune est blanche est aussi le témoignage du cheminement mental de ces deux artistes voyageurs. Aux prises avec le climat polaire, plus fort que les hommes, François et Emmanuel devront également affronter la fragilité de l’isolement, malgré le travail en équipe, et la crainte du danger : même si les technologies de pointe offrent les protections dont les pionniers des siècles passés ne bénéficiaient pas, chaque faux pas en ces lieux hostiles, aujourd’hui comme hier, peut mener à la mort dans le silence des glaces.

Du même auteur, chez Futuropolis: Voyage aux îles de la Désolation et Un printemps à Tchernobyl

 

*****

GRAND CONCOURS « LA LUNE EST BLANCHE » JEU SANS OBLIGATION D’ACHAT, JUSQU’AU 31 DÉCEMBRE MINUIT: JOUEZ ET TENTEZ DE GAGNER UN MAGNIFIQUE VOYAGE EN PATAGONIE bande de petits veinards POUR PARTICIPER, C’EST PAR ICI :

http://www.lepagelaluneestblanche.com/#/

*****

Également en librairie le 16 octobre:

coffret « Australes », réunissant Voyage aux îles de la Désolation et La Lune est blanche

http://www.futuropolis.fr/fiche_titre.php?id_article=790256

et de nouveau disponible en librairie, l’intégrale Notre Mère la guerre, de Kris et Maël

http://www.futuropolis.fr/fiche_titre.php?id_article=790454

*********************************************************************************************************************************


Le Vieil homme et la mer ©Futuropolis 2014 pour la présente édition
Le Vieil homme et la mer ©Futuropolis 2014 pour la présente édition
Le Vieil homme et la mer ©Futuropolis 2014 pour la présente édition
Le Vieil homme et la mer ©Futuropolis 2014 pour la présente édition
Le Vieil homme et la mer ©Futuropolis 2014 pour la présente édition
Le Vieil homme et la mer ©Futuropolis 2014 pour la présente édition
La Lune est blanche ©Futuropolis 2014
La Lune est blanche ©Futuropolis 2014
La Lune est blanche ©Futuropolis 2014
La Lune est blanche ©Futuropolis 2014
La Lune est blanche ©Futuropolis 2014
La Lune est blanche ©Futuropolis 2014
Intégrale Notre Mère la guerre ©Futuropolis 2014
Coffret Voyage aux îles de la Désolation + La Lune est blanche ©Futuropolis 2014

Publié le 16 octobre 2014 - Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


  • 0

  • +

  • 4917
    Notez cet article
    Merci
    Une erreur s est produite