En librairie le 25 août

25082016-150px

Pour la rentrée, Futuropolis vous gâte (en a-t-il déjà été autrement?) : le nouveau livre de Pascal Rabaté, La Déconfiture, tragi-comédie en pleine débâcle de l’armée française en juin 40, une nouvelle loufoquerie de Nicolas Dumontheuil qui adapte La Forêt des renards pendus, d’Arto Paasilinna, et Exarcheaia, L’Orange amère, de Nicolas Wouters et Dimitrios Mastoros, souvenirs d’adolescence dans le quartier d’Exarcheia, à Athènes, frappé par la crise économique, touché par la misère sociale et mû par les rêves de révolte…

*
*
*
*
*
*
*

LA DÉCONFITURE, tome 1, de Pascal Rabaté

Format 214 x 290 mm
96 pages en bichromie
Prix de vente 19€
ISBN 978-2-7548-1691-5

Parution 25 août 2016

Juin 1940. La débâcle de l’armée française et l’exode pour des millions de civils. Les repères quotidiens ont éclaté. C’est le grand chaos. À travers le destin d’un simple bidasse, Pascal Rabaté raconte cet été de désordres et de bouleversements extraordinaires.

D’une écriture sobre et parfois crue, Pascal Rabaté ravive notre mémoire sur cette période noire et porte un regard sensible sur la débâcle de 1940, conjuguant dialogues à tableaux muets où le dessin révèle tout, même l’indicible. Il rend un bel hommage à ceux qui ont continué à vivre en ces temps de guerre, prenant le parti de rire des pires situations, l’option sans doute la plus salvatrice et celle qui fédère encore au mieux les hommes entre eux. Et nous, qu’aurions-nous fait alors ?

Soldat du 11e régiment, Videgrain est à moto, sur les routes… les Allemands ont enfoncé tous les fronts. C’est la débâcle. Les Stukas bombardent en piqué les populations civiles et militaires qui fuient l’avancée allemande. La route est jonchée de cadavres. Videgrain est chargé de veiller les corps sans vie de ses camarades massacrés par les avions ennemis. Mais alors qu’il peut enfin rejoindre son régiment, il s’aperçoit qu’une balle a percé le réservoir de sa bécane. Commence alors un voyage bien étrange où le burlesque côtoie le drame d’un pays en guerre, une France meurtrie, à l’heure de la défaite éclair de son armée. À l’heure où les hommes devraient moissonner les blés, ils creusent des trous pour y déposer les dépouilles des infortunés, et, sous le soleil de juin, cassent la graine entre deux cercueils qui font office de table de jardin. Une partie de campagne bien étrange où les hommes sont devenus croque-morts bien malgré eux, et continuent de croquer la vie, coûte que coûte.

Du même auteur, chez Futuropolis : Les Petits ruisseaux, Le Petit rien tout neuf avec un ventre jauneBienvenue à Jobourg!, Bien des chosesJusqu’à SakhalineUn temps de Toussaint, Crève saucisse,  La Marie en plastique (intégrale) et Rupestres! (collectif)

Rencontres et dédicaces avec Pascal Rabaté le 3 septembre à la librairie Le Divan (Paris 15e), du 9 au 11 septembre au Festival L’Usine à bulles (Liège), le 18 septembre à la librairie Bulle (Le Mans), du 28 au 30 octobre au festival Quai des bulles de Saint-Malo.

*
*
*
*

LA FORÊT DES RENARDS PENDUS, de Nicolas Dumontheuil, d’après le roman d’Arto Paasilinna

Format 240 x 300 mm
144 pages en bichromie
Prix de vente 21€
ISBN 978-2-7548-1581-9

Parution 25 août 2016

Dans les romans d’Arto Paasilinna le grand Nord est habité de marginaux aussi fous qu’étranges. Nicolas Dumontheuil s’approprie avec jubilation l’intrigue loufoque de l’auteur finlandais. Aventure, humour et démesure dessinent des histoires pittoresques mémorables. Une histoire cocasse, noire, drôle et sans concession…

Rafael Juntunen a peur. S’il avait pu s’échapper avec le butin d’un braquage qui avait mal tourné, son complice de l’époque avait été arrêté. Le temps a passé, ce dernier va sortir de prison et réclamer sa part. Seulement, Rafael ne veut plus partager. Il prend la fuite et se cache au fin fond de la Laponie, dans la forêt des renards pendus.  Le gangster de trente ans, célibataire, ne voudra partager son butin avec personne mais il ne pourra pas rester tranquille bien longtemps, rejoint très vite par un ex-major de l’armée alcoolique mis sur la touche, et une Lapone nonagénaire en fuite. Les trois personnages vont résister à tout, aussi bien aux anciens complices de Rafael décidés à récupérer leur part du magot, qu’aux représentants de la « civilisation ». Mais on ne transgresse pas impunément les lois qui règlent la vie en société…

Du même auteur, chez Futuropolis : Big Foot (3 tomes), La Colonne (2 tomes) avec Christophe Dabitch et Le Landais volant, 4 tomes

À noter: du 6 au 30 septembre, exposition-vente des originaux de Nicolas Dumontheuil à la galerie Zic&Bul (Paris 11e), du 9 au 11 septembre présence au festival L’Usine à bulles (Liège), samedi 17 septembre, dédicace à la librairie Krazy Kat (Bordeaux), du 28 au 30 octobre au festival Quai des bulles (Saint-Malo) et du 18 au 20 novembre au festival BD Boum (Blois).

*
*
*


EXARCHEIA, L’ORANGE AMÈRE, scénario Nicolas Wouters, dessin Dimitrios Mastoros

Format 195 x 265 mm
200 pages en couleur
Prix de vente 24€
ISBN 978-2-7548-1141-5

Parution 25 août 2016

Premier livre de Dimitrios Mastoros, réalisé en collaboration avec le scénariste belge Nicolas Wouters, L’Orange amère part sur la trace des souvenirs de l’adolescence grecque du dessinateur. Un récit qui nous questionne sur les enjeux d’une génération en proie à une crise économique et sociale de grande ampleur, sur le chemin à prendre lorsque autour d’elle tout semble prendre l’eau..

Exarcheia est un quartier d’Athènes. Un lieu qui ne connaît aucun équivalent en Grèce et révèle beaucoup de la situation du pays. Là-bas, pratiquement tout le monde est militant. Une tradition qui remonte au temps de la dictature militaire, lorsque de nombreux poètes et activistes ont pris la parole alors que le pays était paralysé par la peur. Nikos a 26 ans. Il est étudiant et se sent peu concerné par la situation politique de son pays. Il revient dans le quartier de son enfance pour profiter du soleil et des festivals d’été. Il est venu saluer son oncle et sa tante qui tiennent un bistrot anarchiste, avant de partir plus loin, sur les chemins des vacances. Mais son oncle, Christos, est brusquement hospitalisé suite à une  attaque cardiaque. Sa tête et son coeur ont été mis à rude épreuve depuis que des immigrés squattent le bâtiment dont il est propriétaire et le café périclite sous les yeux fatigués de sa tante Natalia. C’est tout le quartier qui s’agite. Un tumulte collectif, sous l’impulsion de Tzibis, ami d’enfance de Nikos qui rêve de le voir lutter à leurs côtés. Nikos décide de reporter son voyage et d’aider un peu ses proches le temps que les choses s’apaisent. Il va rapidement réaliser que si l’engagement semble de prime abord excitant, il se révèle très vite épuisant… Nikos va être contraint de se définir face aux choix qui vont s’imposer à lui.

À noter : Nicolas Wouters et Dimitrios Mastoros seront le 1er septembre en dédicace à la librairie Brüsel Anspach de Bruxelles et du 9 au 11 septembre au festival L’Usine à bulles de Liège (Belgique) !

*
*

Disponibles  dans votre librairie préférée !

Bonnes lectures!

*
*


La Déconfiture, T1 ©Futuropolis 2016
La Déconfiture, T1, p1©Futuropolis 2016
La Déconfiture, T1, p2©Futuropolis 2016
La Déconfiture, T1, p3©Futuropolis 2016
La Déconfiture, T1, p4©Futuropolis 2016
La Déconfiture, T1, p5©Futuropolis 2016
La Forêt des renards pendus ©Futuropolis 2016 pour la présente édition
La Forêt des renards pendus, p3 ©Futuropolis 2016 pour la présente édition
La Forêt des renards pendus, p4 ©Futuropolis 2016 pour la présente édition
La Forêt des renards pendus, p5 ©Futuropolis 2016 pour la présente édition
La Forêt des renards pendus, p6 ©Futuropolis 2016 pour la présente édition
La Forêt des renards pendus, p7 ©Futuropolis 2016 pour la présente édition
Exarcheia, l'orange amère ©Futuropolis 2016
Exarcheia, l'orange amère, p3©Futuropolis 2016
Exarcheia, l'orange amère, p4©Futuropolis 2016
Exarcheia, l'orange amère, p5©Futuropolis 2016
Exarcheia, l'orange amère, p6©Futuropolis 2016
Exarcheia, l'orange amère, p9©Futuropolis 2016

Publié le 25 août 2016 - Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


  • 0

  • +

  • 7167
    Notez cet article
    Merci
    Une erreur s est produite