En librairie le 2 avril

nvtesavril2015-150px

Ce mois-ci, en librairie, Futuropolis vous propose de retrouver le souffle épique du grand roman graphique avec le nouveau livre de Christian Lax: « Un certain Cervantès »… Avec « Le Fantôme arménien », partez en Turquie,sur les traces des ancêtres arméniens de Christian Varoujan à et à la rencontre de ceux qui préservent la mémoire du génocide. Enfin, découvrez la toute première bande dessinée d’un jeune talent en devenir : Raphaël Geffray, qui, dans « C’est pas toi le monde », raconte l’histoire d’un petit garçon violent, en rupture avec le système scolaire que va tenter de sauver sa jeune institutrice.

*
*
*
*
*

Un certain Cervantès, de Christian Lax

De retour d’Afghanistan, où il a laissé un bras, Mike Cervantès découvre le Don Quichotte de son illustre homonyme. C’est une révélation ! Joyeux, désespéré, doux et violent, tragique et drôle, d’une grande force d’évocation, Un certain Cervantès est un livre de bande dessinée ambitieux et romanesque. L’occasion pour Lax de dessiner à son envie les paysages américains. Les déserts mystérieux, secs et hostiles, et l’Amérique, d’Ouest en Est se révèlent dans leur sauvagerie, leur complexité tout autant que dans leur poésie et leurs charmes. L’occasion aussi de réveiller l’esprit de Don Quichotte, de travailler une matière littéraire et signer un livre contemporain où Lax a le talent de désamorcer les sujets graves qui agitent nos sociétés occidentales.

Cervantès, Mike de son prénom, est un jeune homme plutôt paisible. Pour éviter de menus ennuis avec la police, il s’engage dans l’armée, et part comme GI en Afghanistan. Prisonnier des talibans, évadé, repris, maltraité, il est amputé d’un bras. Exactement comme cet autre Cervantès – Miguel de son prénom de baptême, auteur du célèbre roman publié en 1605, qui perdit l’usage de sa main gauche au cours de la fameuse bataille de Lépante le 7 octobre 1571. Révolté contre la société ultralibérale qui broie les vies des moins riches, Mike part en lutte pour plus de justice, endossant alors au volant de sa Ford Mustang le costume d’un Don Quichotte des temps modernes ! De retour en Arizona, Mike, comme beaucoup de ces « revenants » de la guerre, est déboussolé. Il devient irritable, entre violence et dépression. Révolté contre une société sans égard pour les faibles, fou de rage, il détruit une succursale de banque et se voit incarcéré. C’est au pénitencier où il purge sa peine qu’il découvre le roman chevaleresque et satirique de Miguel de Cervantès. C’est une révélation : Mike sera Don Quichotte à son tour, en butte à toutes les inquisitions contemporaines, économiques, politiques, intellectuelles ou religieuses, et en lutte contre toutes les formes d’injustice… Mike Cervantès n’écrira pas une version nouvelle de l’épopée du « chevalier à la triste figure » mais à bord de sa Rossinante rutilante, modèle 1971, il la vivra pleinement…

Un tiré à part (dessin inédit) offert dans la première édition!

Du même auteur, chez Futuropolis : Échappées belles (intégrale regroupant L’Aigle sans orteils, Pain d’Alouette tomes 1 et 2 et L’Écureuil du Vél’ d’Hiv’)

Dates à ne pas manquer:

Christian Lax sera en dédicace le 4 avril à la librairie  La BD à Lyon, le 7 avril à la librairie BD Net Nation (Paris 20e), du 10 au 12 avril au salon Escale du Livre à Bordeaux, le 24 avril à la Mystérieuse librairie Nantaise, à Nantes et le 25 avril à la librairie Bulle, au Mans.

*********************************************************************************************************************************

 

Le Fantôme arménien, de Laure Marchand, Guillaume Perrier et Thomas Azuélos

« Nous ne devons pas rester figés sur la mémoire. Les vivants sont plus importants que des pierres ou des livres. » Ce livre propose un état des lieux. C’est l’histoire d’un réveil ou selon les mots de Christian Varoujan, le témoin central du livre, d’un véritable saut dans le réel. Un regard contemporain et authentique sur l’identité arménienne, 100 ans après le génocide.

Pour ce récit de bande dessinée documentaire, Laure Marchand, Guillaume Perrier et Thomas Azuélos ont suivi le voyage de Christian Varoujan Artin, depuis Marseille jusqu’en Turquie, sur les traces de sa famille. Varoujan, 54 ans, vit à Marseille où 10 % des citadins de la cité phocéenne ont des racines en Arménie. Militant, il s’occupe d’animer le centre Aram pour la reconnaissance du génocide et assure la préservation de la mémoire et de la culture de la diaspora arménienne, comme son père et son grand-père avant lui. Il décide de monter une exposition de portraits d’Arméniens en Turquie, pays des bourreaux de ses ancêtres. Avant 2014, Varojan n’avait jamais envisagé d’aller en Turquie, au risque de « piétiner les ossements de ses ancêtres ». Le voyage jusqu’à cet « Auschwitz à ciel ouvert » représentait donc un enjeu très fort pour lui et pour sa femme, Brigitte Balian, qui l’accompagnait. Mais ce n’était pas seulement un pèlerinage. Varoujan et Brigitte ont également rencontré les descendants des Arméniens qui ont réchappé aux massacres et sont restés en Turquie en 1915. Car aujourd’hui ces Arméniens kurdes, turcs, alévis, musulmans, sortent de l’ombre, racontent leurs histoires et aspirent à retrouver une identité perdue. Le fantôme arménien révèle aussi l’embarras actuel des Turcs d’aujourd’hui, enfants des tortionnaires qui ont reçu en héritage une conscience atrophiée et qui ne « trouveront la paix et ne pourront construire une démocratie que s’ils font face à leur histoire. » Il aura fallu attendre le 23 avril 2014 pour que le Premier ministre turc Recep Tayyoip Erdogan présente les condoléances du pays aux « petits-fils des Arméniens tués en 1915 » lors des massacres qui ont coûté la vie à près d’un million d’Arméniens, sous l’empire ottoman. Un geste hautement symbolique pour Ankara, qui ne reconnait pas le génocide.

Rejoignez la page Facebook dédiée au Fantôme arménien : https://www.facebook.com/lefantomearmenien

Dates à ne pas manquer:

* Jeudi 2 avril, rencontre avec Laure Marchand,  dans le cadre du Printemps du Livre de Grenoble, à la Maison du tourisme

* Vendredi 3 avril, rencontre avec Thomas Azuélos, Guillaume Perrier et Pinar Selek, à la librairie Atout livre, Paris 12e

* Samedi 4 avril, rencontre avec Thomas Azuélos et Christian Artin au Musée d’Histoire de Marseille

* Mercredi 8 avril, soirée de lancement du Fantôme arménien, en présence des auteurs et du réalisateur Gilles Cayatte (« Où sont les pierres de ma maison?« ), Péniche Anako, Bassin de la Villette, Paris 19e

* Du 10 au 12 avril, Thomas Azuélos est l’invité des Rencontres du 9e art d’Aix-en-Provence

* Samedi 11 avril, dédicace de Thomas Azuélos à la librairie du MUCEM, Marseille, dans le cadre de l’hommage au réalisateur Serge Avédikian,

* Samedi 18 avril, dédicace à la librairie Prado Paradis (Marseille)

* Du 22 avril au 11 juillet, exposition Allers Retours au centre Aixois des Archives Départementales des Bouches-du-Rhône

*********************************************************************************************************************************

C’est pas toi le monde, Raphaël Geffray

Pour son premier livre, Raphaël Geffray se base sur l’histoire vraie d’un enfant violent, en rupture avec le système scolaire, en butte à l’autorité et en marge des repères de l’enfance. Sans aucun jugement, Geffray se place au niveau de l’enfant pour parler de son quotidien sans balise, essayant d’appréhender ses colères, sa violence, la manière dont il essaie de trouver une place dans le monde, qui serait la sienne et qu’il pourrait garder pour grandir tranquillement.

Bené est un petit garçon de huit ans et demi. Bené est un enfant agité. Mutin, brutal, souvent violent. Son parcours d’écolier est rythmé par les conseils de discipline et les renvois inévitables. Bené va d’école en école. Pour sa dernière chance avant d’être placé en foyer, il est accueilli par une institutrice qui va perturber ses certitudes parce qu’elle aura l’aptitude de déjouer ses provocations. Avec humanisme et autorité, elle va réussir à permettre à cet enfant d’apprendre et lui élargir son horizon, tout en lui imposant les limites dont il a besoin. En apprenant à lire, Bené va changer. Béné, mis en confiance et conscient de ses capacités d’apprentissage, évolue et s’ouvre au monde. Mais, fils d’une mère un peu trop jeune, un peu trop perdue, avec qui il vit seul, Bené va voir dans cette institutrice qui s’efforce de le sauver de la noyade, une mère de substitution. Un rôle que cette femme ne peut assumer… Un premier livre poignant, d’une grande maturité.


UNCERTAINCERVANTES-TIRE-A-PART
COUVE_UN CERTAIN CERVANTES_WEB
UN CERTAIN CERVANTES-5_WEB
UN CERTAIN CERVANTES-6_WEB
UN CERTAIN CERVANTES-7_WEB
UN CERTAIN CERVANTES-8_WEB
UN CERTAIN CERVANTES-9_WEB
COUVE_FANTOME ARMENIEN (LE)_WEB
FANTOME ARMENIEN (LE)-3_WEB
FANTOME ARMENIEN (LE)-4_WEB
FANTOME ARMENIEN (LE)-5_WEB
FANTOME ARMENIEN (LE)-6_WEB
FANTOME ARMENIEN (LE)-7_WEB
COUVE_C EST PAS TOI LE MONDE_WEB
C EST PAS TOI LE MONDE-3_WEB
C EST PAS TOI LE MONDE-4_WEB
C EST PAS TOI LE MONDE-5_WEB
C EST PAS TOI LE MONDE-6_WEB
C EST PAS TOI LE MONDE-7_WEB

Publié le 2 avril 2015 - Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


  • 0

  • +

  • 5583
    Notez cet article
    Merci
    Une erreur s est produite