En librairie le 11 février

NvtesFev2016-150px

Ce mois-ci chez Futuropolis, Didier Tronchet et Olivier Balez vous entraînent de Lyon à Quito, dans une délicieuse comédie policière, intitulée « L’Homme qui ne disait jamais non », Stéphane Piatzszek et Jean-Denis Pendanx s’associent de nouveau pour une histoire de perte, de douleur et de combat entre l’homme et la nature, nommée « Le Maître des crocodiles », enfin, Mathilde Ramadier et Alberto Madrigal reviennent sur les désillusions du modèle allemand ultra libéral, dans une plongée dans le « Berlin 2.0″

*
*
*
*
*

LE MAÎTRE DES CROCODILES, de Stéphane Piatzszek et Jean-Denis Pendanx

Format 214 x 290 mm / 144 pages couleur / Prix 20€ / ISBN 978-2-7548-1083-8

Décor luxuriant pour une histoire grave et douloureuse, qui rappelle celui de Tsunami qui avait déjà associé les deux auteurs et qui avait été salué par la presse et remarqué des libraires.

Îles Banyak, Indonésie. Eté 1984. Un petit groupe de plongeurs débarque dans un minuscule archipel au large de l’île de Sumatra en Indonésie. Ils sont documentaristes et militants écologiques. Léo, sa femme Isabelle et leur ami Bernard.
Venus du bout du monde au service d’une cause : l’écologie. ils veulent démontrer par le film qu’ils préparent comment l’homme en détruisant son environnement se détruit lui-même. Mais, le projet tourne à la tragédie quand Isabelle, enceinte, est dévorée par un crocodile géant sous les yeux de Léo. Avec le concours des habitants de l’île, Léo et Bernard partent en chasse du reptile géant… S’ils échouent à le tuer, ils le blessent à l’œil dans un combat titanesque. Léo ressent un curieux lien avec l’animal. Secondé par Bernard et Sap, un jeune Indonésien, il plonge dans le repaire sous-marin du crocodile. Il échoue une fois de plus à le tuer. Mais, mystérieusement, le monstrueux animal le laisse emporter le cadavre de sa femme. Trente ans plus tard, Léo retrouve les îles Banyak, dans un territoire traumatisé depuis le tsunami survenu en 2004. Tel le capitaine Achab pourchassant jusqu’à la folie Moby Dick, Léo dit vouloir en finir avec celui que les autochtones appellent désormais «N’a-qu’un-oeil». Mais sa soif de vengeance n’a-t-elle pour objet que le seul crocodile tout à la fois fascinant et terrorisant ?

À lire, chez Futuropolis :

des mêmes auteurs, Tsunami

de Stéphane Piatzszek, avec Olivier Cinna, Fête des morts et Ordures (2 tomes)

avec Frédéric Bihel, L’Or (2 tomes parus)

de Jean-Denis Pendanx, avec Christophe Dabitch, Abdallahi, intégrale, Jeronimus, intégrale.

*
*
*
*
*

L’HOMME QUI NE DISAIT JAMAIS NON, de Didier Tronchet et Olivier Balez

Format 195 x 265 mm / 144 pages couleur / Prix 21 € / ISBN 978-2-7548-1182-8

Alerte et savoureuse, menée avec vivacité, L’homme qui ne disait jamais non est une comédie policière palpitante. Un scenario amusé de Didier Tronchet.

Violette est hôtesse de l’air. Elle prépare le concours pour devenir profiler. Depuis les attentats du 11 septembre, les aéroports recrutent ces professionnels pour repérer les comportements dits « à risque ». Violette s’est tout de suite lancée dans l’aventure. Dans l’avion, à l’approche de l’aéroport de Lyon, elle remarque un homme qui semble perdu. L’homme ne se souvient de rien. Ni pourquoi il a pris l’avion, ni de la date du jour, et pas même de sa propre identité. Violette décide de venir en aide à celui qui, selon son passeport, s’appelle Étienne Rambert et vit à Lyon. Dès lors, traînant Étienne comme un boulet, Violette va mener l’enquête tambour battant et percer, peu à peu, le secret de la véritable personnalité d’Étienne. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne sera pas au bout de ses surprises. La moindre étant celle qui conduira Étienne, toujours flanqué de Violette, à Quito, en Amérique du Sud… précisément là d’où il venait deux jours plus tôt !

À lire, de Didier Tronchet, chez Futuropolis : La Gueule du Loup, Ça n’arrive qu’à moi (2 tomes) et Vertiges de Quito

Découvrez le site d’Olivier Balez : http://olivierbalez.com/

*
*
*
*
*

BERLIN 2.0 , de Mathilde Ramadier et Alberto Madrigal

Format 214 x 290 mm / 96 pages couleur / Prix 18€ / ISBN 978-2-7548-1146-0

Comment peut-on être berlinois aujourd’hui ? Inspirée de sa propre expérience outre-rhin, Mathilde Ramadier raconte le parcours d’une jeune femme partie à Berlin en quête d’une vie meilleure, dans cette ville moderne toujours en mouvement, où le marché de l’emploi semble d’avantage prometteur avec ses start-up sur internet, alors que la France s’épuise à vaincre une crise économique inquiétante. Mais, petit à petit, le modèle allemand ultra libéral révèle des failles…

Septembre 2011. Margot, 23 ans, décide de quitter Paris pour Berlin et débuter sa vie professionnelle dans le milieu de la culture. Berlin est une des villes parmi les moins chères d’Europe de l’ouest et bénéficie surtout d’une image tellement plus débonnaire, créative, plus vivante, moins affolante que Paris où elle étouffe. Là-bas, le marché du travail semble plus prometteur. Une fois installée, alors qu’elle prend des cours d’allemand avec des jeunes venus du monde entier, Margot sent qu’elle a fait le bon choix. Tout lui semble possible : la vie est plus douce et les premières rencontres lui permettent de s’intégrer rapidement. Vernissages d’expos, sorties au parc ou en club techno, le temps passe vite… il lui faut maintenant une activité rémunérée. Ici, les boulots se trouvent via les réseaux sociaux, sur le net ou par Facebook. Plusieurs opportunités s’offrent à elle assez vite dans des start-up. L’ambiance y est jeune et décontractée. Mais, comme le lui conseille une amie : «Après, le salaire… ce sera à toi de juger. Mais c’est toujours une histoire de compromis.» De simples stages non rémunérés aux contrats précaires payés 400 € par mois pour des horaires à rallonges avec licenciement sans préavis, Margot va alors découvrir la face cachée de ce « modèle allemand ». L’optimisme et la motivation de cette émigrée diplômée sont mis à l’épreuve lorsque la réalité de la ville et de la crise européenne finissent par se confronter à ses attentes.

Découvrez le site de Mathilde Ramadier : http://mathilderamadier.com/ et le Tumblr d’Alberto Madrigal : http://albertomadrigal.tumblr.com/

*
*

Bonnes lectures!

*
*


LE MAITRE DES CROCODILES©Futuropolis 2016
LE MAITRE DES CROCODILES-p1©Futuropolis 2016
LE MAITRE DES CROCODILES-p2©Futuropolis 2016
LE MAITRE DES CROCODILES-p3©Futuropolis 2016
LE MAITRE DES CROCODILES-p4©Futuropolis 2016
LE MAITRE DES CROCODILES-p5©Futuropolis 2016
L'HOMME QUI NE DISAIT JAMAIS NON ©Futuropolis 2016
L'HOMME QUI NE DISAIT JAMAIS NON - P1 ©Futuropolis 2016
L'HOMME QUI NE DISAIT JAMAIS NON - P2 ©Futuropolis 2016
L'HOMME QUI NE DISAIT JAMAIS NON - P3 ©Futuropolis 2016
L'HOMME QUI NE DISAIT JAMAIS NON - P4 ©Futuropolis 2016
L'HOMME QUI NE DISAIT JAMAIS NON - P5 ©Futuropolis 2016
BERLIN 2.0 ©Futuropolis 2016
BERLIN 2.0 - p1 ©Futuropolis 2016
BERLIN 2.0 - p2 ©Futuropolis 2016
BERLIN 2.0 - p3 ©Futuropolis 2016
BERLIN 2.0 - p4 ©Futuropolis 2016
BERLIN 2.0 - p5 ©Futuropolis 2016

Publié le 11 février 2016 - Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


  • 0

  • +

  • 6803
    Notez cet article
    Merci
    Une erreur s est produite